Auch, la belle surprise du sud-ouest

La France a enfanté une poignée de personnages mythiques absolus, dont on ne sait plus très bien d'où ils viennent, où ils vont, s'ils naviguent dans un monde réel ou imaginaire. Ils errent dans nos mémoires cinématographiques, écolières, littéraires, historiques, dans un panthéon presque secret. D'Artagnan est de cette trempe. Avant d'être l'un des plus beaux fruits de l'imagination d'Alexandre Dumas, Charles de Batz de Castelmore, dit d'Artagnan, fut un authentique guerrier. On sait peu de choses de celui-ci. L'écrivain Alexandre Dumas le fit renaître majestueusement dans un roman de génie, pilier du patrimoine littéraire français. Ce merveilleux et mystérieux d'Artagnan va bien avec Auch, chef-lieu de sa patrie gascogne.

Un surprenant paradoxe

La ville baigne au cœur d'un patrimoine exceptionnel, dans un région dont la gastronomie et l'art de vivre résument un état d'esprit délicieusement français. Elle reste pourtant relativement – et injustement – ignorée. Le slogan des acteurs du tourisme auscitain - « Auch, la belle surprise du sud-ouest » – « présente une destination touristique méconnue au cœur de la Gascogne, qui réserve bien des surprises à ses visiteurs. Peu de touristes en vacances dans le Gers, c'est à dire à la campagne, imaginent découvrir dans le Grand Auch un cœur de ville abritant la dernière cathédrale construite en France, inscrite à l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ; que le musée des Jacobins présente la deuxième collection d'art précolombien de France après le musée du quai Branly à Paris ; qu'Auch est la place forte du cirque contemporain... »

Le coup de cœur de Napoléon

D'aucuns voulaient mettre Paris en bouteille. Napoléon aurait bien mis Auch en musée. De passage dans le Gers en 1808, l'empereur, émerveillé, s'était exclamé que Sainte‑Marie, qui domine et illumine la ville, est « de ces cathédrales qui devraient pouvoir être mises dans des musées ». On pourrait agrandir l'idée napoléonienne et pousser les murs de son musée imaginaire pour y coller aussi le château de Lavardens (à une vingtaine de kilomètres d'Auch), « un vaisseau qui semble flotter au-dessus de la campagne gersoise, unique en son genre, ancien fief des comtes d'Armagnac ».

À proximité d'Auch, découvrez notre village vacances « Le Relais du Moulin Neuf »

Photo : Tourisme Gers / S. Daudirac

Partagez

+ d'articles...