Avignon : les conseils de Coco

Histoire de vous sortir des grands classiques de la capitale du Vaucluse – le palais des papes, le festival de théâtre, les remparts, le pont – que vous aurez toujours l'occasion d'aller voir, je suis allée sonner chez ma vieille copine avignonaise, la « Coco », comme Corinne. Je lui ai demandé de jouer les guides touristiques et de nous emmener sur des chemins de traverse, à l'aventure !

Venez en dehors du festival

Le festival d'Avignon, bien sûr, est un incontournable de l'actu culturelle française. Sans doute faut-il le voir un jour pour pouvoir dire à ses petits-enfants, et ses voisins en attendant, « ah mon dieu qu'elle était belle, qu'elle était grande, cette pièce de huit heures ». Le conseil de Coco, c'est de venir en dehors du festival. Moins de foules, d'abord. Et le spectacle qui continue ! « Avignon compte une quarantaine de théâtres et d'autres festivals existent en dehors du grand rendez-vous de juillet ».

Emmenez bébé au cinéma

Et puis il n'y pas que le théâtre dans la vie. « Pour une soirée cinoche, faites un saut à l'Utopia. C'est un ciné associatif, arts & essais, avec une déco très originale ». Rarissime, l'Utopia propose aussi des « séances bébés » : « Les parents peuvent venir avec leur nouveau-né. Les séances sont évidemment ouvertes à tous, il suffit de savoir qu'il peut arriver qu'un bébé fasse du bruit. On évite les films violents et on baisse un peu le son », explique un responsable du ciné.

Prenez l'apéro au Pop Hostel

Pour l'after, le quartier de l'Utopia est au poil. De quoi refaire le film autour d'un verre dans une ambiance tendrement pop. Puisqu'on est dans le registre de la verrerie, notez cette adresse : 17 rue de la République. Il y a le Pop Hostel, une sorte d'auberge espagnole raffinée, très internationale et conviviale, où les Avignonais aiment venir se détendre et boire un verre. Le tout est emballé d'un bâtiment classé, version XIXe siècle.

Enfilez les placettes

En termes de balades, c'est sur la l'île de la Barthelasse, embrassée par le Rhône, que Coco vous emmène. Elle vous suggère aussi de franchir l'un des bras du Rhône, vous êtes alors à Villeneuve-lès-Avignon, chouette petite ville ; vous n'êtes plus dans le Vaucluse, mais dans le Gard. Retour à Avignon où il faut, à défaut d'enfiler les perles, que vous enfiliez les placettes, il y en a des charmantes un peu partout. Dans le genre super romantique, installez-vous aussi rue des teinturiers (photo), avec ses restos et ses quatre roues à aube (quatre rescapées sur la vingtaine du temps des fabriques de toiles) qui barbotent encore dans la Sorgue.

N'oubliez pas Lambert et la Durance

Ce n'est pas le plus connu des musées de la cité des papes, mais c'est celui que Coco conseille : la collection Lambert, dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle, où « l'art Minimal, l'art Conceptuel et le Land art sont les piliers ». En plus, c'est dans une rue au nom qui chante : rue Violette. À partir de là, vous prenez le cours Jean-Jaurès, puis l'avenue Monclar, vous arrivez au bord de la Durance, vous frôlez les Bouches-du-Rhône, vous êtes toujours Avignonais, vous êtes bien.

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours à proximité d'Avignon

Crédit Photo : voyages-sncf.com

Partagez

+ d'articles...