Balade présidentielle (1/5) : à Amiens et Yvetot

On les présente généralement de gauche à droite mais jamais du nord au sud. Voici les onze candidats à l'élection présidentielle et leurs nids d'enfance.

Amiens, la Venise du Nord

Au Nord, c'était les corons... Oui, mais pas que ! D'ailleurs on dit désormais les Hauts-de-France qui ne perdent pas le nord et ont gagné la Picardie. Splendide Picardie dont Montand chantait les roses et dont Amiens, où est né Emmanuel Macron, est la capitale. On dit d'Amiens qu'elle est « La Venise du Nord ». Comme pour Colmar « la petite Venise », ou Annecy « la Venise des Alpes », ceci n'est pas qu'une question de canaux sur lesquels roucoulent les gondoles.

Le Parthénon de l'architecture gothique

On use aussi de la métaphore vénitienne parce qu'Amiens a du charme et du répondant patrimonial. Ce n'est pas rien que d'être la première ville de France en nombre d'inscriptions au patrimoine mondial de l'UNESCO ! Amiens peut se targuer de ce titre unique. Bien sûr il y a la cathédrale, que l'écrivain anglais John Ruskin nommait « le Parthénon de l'architecture gothique ». Il y a aussi le génial Cirque Jules Verne (Jules a vécu ici) ou la Tour Perret, l'un des premiers gratte-ciel à avoir été élevé en Europe.

Un éloge au temps du regard

Bien que n'étant pas dans liste des onze, puis-je vous convaincre de prendre votre temps ? Où que vous soyez, c'est essentiel pour goûter dignement aux richesses de province. Prendre le temps est une invitation que vous tend tendrement Amiens avec sa tradition de la plume et du crayon (le papa de Bécassine a braillé pour la première fois dans cette contrée) : tradition et « éloge au temps du regard, de la lecture et du discernement, quand le flux constant des mots, des photos et des vidéos submerge chacun ».

Dans le Pays de Caux

Nous prenons la direction du sud-est et nous voilà en Normandie, en Seine-Maritime, dans le magnifique Pays de Caux. Jean-Luc Mélenchon n'est pas né à Yvetot (il est natif de Tanger) mais il a usé ici quelques fonds de culotte. C'est une belle destination, même si on vous dit parfois là-bas, avec beaucoup de sincérité, qu'on ne vient pas par conviction mais par hasard. Il n'empêche que cette ville, elle aussi, a du répondant et que vous en repartirez aux anges.

Le plus grand vitrail d'Europe

Je ne sais pas si c'est utile à la beauté de votre périple, sachez tout de même que cette ville est pionnière en école primaire et maternelle ; la première de France a été ouverte ici, en 1707. Plus palpable, ne manquez pas cet autre record de France, et même d'Europe : Yvetot abrite une église ronde de toute beauté (photo), « avec un vitrail considéré comme le plus grand d'Europe, réalisé par Max Ingrand. Un puzzle qui explose de couleurs vertes et or, mêlées de bleu ».

Le manoir de Corneille

C'est un clos masure typiquement normand : le manoir du Fay, à Yvetot. Je sais qu'il va vous emballer. Rien que de le regarder, vous vous nourrissez de la plus belle des traditions normandes : la puissance d'une nature belle et simple. Autre tradition à déguster ici, celle de la littérature française, car ce manoir a été bâti par la famille de Pierre Corneille... vous savez, celui qui disait « le temps est un grand maître, il règle bien des choses ».

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours en Normandie et dans les Hauts‑de‑France

Partagez

+ d'articles...