Bourg-Saint-Maurice et ses voies romaines

Bien sûr, Bourg‑Saint‑Maurice, les Arcs, le Mont-Blanc, son ultra-trail, les jeux olympiques, le ski, la neige, les sensations fortes… Mais à Bourg-Saint-Maurice, vous pouvez opter pour une pause historique et vous attarder sur le fabuleux récit d’un des plus grands réseaux routiers, celui des voies romaines. Celle reliant Lyon à Turin passe à Bourg‑Saint‑Maurice. Très souvent, en bourlinguant, vous lisez des références sur ces voies (partout en France). Il y en avait de trois sortes :

  • les voies publiques (ou militaires, ou prétoriennes) qui reliaient les grandes cités.
  • les vicinales, qui permettaient aux gros bourgs d’être raccordés.
  • les privées, qui faisaient communiquer les grands domaines «et étaient réservées à l’utilisation seule du propriétaire qui les finançait en totalité», l’élaboration des autres étant payée par l’État et les villes, voire par des privés dont les domaines étaient franchis par la voie.

On oublie quand même que, bien avant que César ne vienne nous chatouiller les orteils, la Gaule avait déjà développé son réseau de routes… qui avait d’ailleurs permis à Jules de conquérir la Gaule. Puis les voies romaines, après avoir contribué au développement de l’Empire romain, ont été utiles aux envahisseurs de tous poils mettant fin à l’Empire. Bref, c’est un bout de l’histoire des arroseurs arrosés que vous pêcherez à Bourg‑Saint‑Maurice.

En parlant de choses arrosées, n’omettez pas de vous organiser ici une soirée fondue savoyarde, avec du fromage de Beaufort, cela va de soi (il se fabrique dans cette région). Vous pouvez mélanger avec de l’emmental de Savoie, pour rester dans l’esprit du pays. Un petit blanc de Savoie là-dessus, et hop, vous allez voir la forme que vous allez avoir !

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours à Bourg-Saint-Maurice

Partagez

+ d'articles...