Chambéry et sa truffe

On a pour habitude de dire que la capitale de la Savoie, là-haut sur montagne, est un haut-lieu de la boustifaille qui tient au corps, le genre de merveilles alimentaires qui vous laisse en pleine(s) forme(s). Entre les massifs des Bauges et de la Chartreuse, vous allez donc soigner vos bourrelets à coups de raclettes, tartiflettes, fondues, de charcuteries, de diots. Et remettez-y donc aussi une platée de Reblochon. Et un festin de Beaufort.

Au-delà de la robustesse – qui n'empêche pas la délicatesse – de la cuisine savoyarde, il faut noter ses influences, notamment de ce trio plutôt rassurant en la matière : France, Suisse et Italie.

Et si je vous dis que l'une des plus grandes spécialités chocolatières françaises est née à Chambéry, vous allez appuyer sur le buzzer comme un forcené et hurler « Suisse » ! Pas de bol. C'est l'Espagne qui a introduit le chocolat en Savoie. Et le fameux dessert inventé à Chambéry n'est autre que la truffe au chocolat. Comme on me l'a raconté à l'Office du Tourisme, et que je m'empresse de vous répéter, «la truffe au chocolat est née à Chambéry des mains de Louis Dufour, pâtissier-chocolatier et grand-oncle de Maurice Opinel, héritier des célèbres couteaux. C'est une rupture de stock de chocolat à la veille de Noël 1895 qui provoqua cette création, connue aujourd'hui dans le monde entier : avec les ingrédients disponibles, Louis Dufour fabrique cette friandise qu'il baptise truffe. ».

Donc, résumons, la Savoie, c'est le ski, le sport, la rando, rien que des trucs à vous faire maigrichon. Il fallait forcément que la ville chef-lieu inventa de quoi vous câliner le buffet dignement. Et je peux vous dire que Chambéry s'acquitte de cette mission avec brio. Après l'effort, le Beaufort !

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours en Savoie

 Photo : G. Garofolin Chambéry Tourisme & Congrès.

Partagez

+ d'articles...