Cherbourg et sa fausse pluie

C’est peut-être un mystère qui va vous envahir, d’abord, en arrivant à Cherbourg. Celui des distances sur la mer, et cette succession délicieuse d’horizons, qui vous fait oublier que l’Angleterre est là, à deux pas, ou presque, à une centaine de kilomètres.

Des États-Unis, Cherbourg n’est pas si loin non plus, grâce à ses ports, dont le militaire fut bâti sur une idée de Louis XIV. La gare maritime transatlantique est un incontournable de cette visite normande. Vous pourrez aller constater et juger par vous même si les Français ont bien fait d’élire cette œuvre « troisième monument préféré des Français ».

Et puis il rôde dans ce lieu quelques senteurs d’histoire. « C’est à Cherbourg que le Titanic se réapprovisionna pour offrir aux passagers de première classe des produits de luxe français, champagnes, vins et fromages. »

Ce port est fameux aussi pour cette anecdote, car il voit régulièrement débarquer tout le gratin américain : en 1952, visé par le maccarthysme, comme beaucoup de ses amis et confrères, l’immense Charlie Chaplin débarque dans la ville sous-préfecture de la Manche et y tient une conférence de presse au cours de laquelle il dénonce « la chasse aux sorcières » en vogue dans son pays.

Le cinéma et Cherbourg, c’est une autre histoire, celle avec Jacques Demy, évidemment, et ses « parapluies de Cherbourg ». Le tournage de ce film mythique réserva quelques surprises. L’équipe dut notamment faire appel aux pompiers pour créer de la pluie !

Cherbourg n’est pas à une surprise près. En voici une autre pour la route : dans le très beau Parc Emmanuel Liais, classé Jardin remarquable, vous croiserez 400 variétés de plantes… dont des palmiers. Et oui, la Normandie n’a pas fini de nous étonner !

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours en Normandie

Photo : Marc Lerouge / Office de Tourisme de Cherbourg

Partagez

+ d'articles...