Histoires de montagnes : le Massif Central

À un mois des vacances de noël, on se balade cette semaine dans les cinq grands massifs montagnards français. Le Massif central, plus grand espace volcanique d'Europe, est aussi un grand repaire de skieurs. Pour des amateurs de stations plus familiales, dit-on. Vrai, même si c'est un peu réducteur (ah, la bonne vieille habitude de coller des étiquettes !).

Super-Besse, Mont-Dore

Parmi les stations de ce massif, les plus connues sont dans le Puy-de-Dôme – Super‑Besse et Mont-Dore – et dans le Cantal – Le Lioran, qui dispose du plus grand nombre de pistes. L'histoire de cette station cantalienne, l'une des plus anciennes de France, est presque romanesque. Le site, en hiver, était inaccessible. À cause du froid, de la neige et de la glace, oui. Mais aussi des loups, des ours, des brigands et même de quelques légendes.

Petite gare et long tunnel

En 1843, un premier tunnel routier est creusé, il est alors l'un des plus longs du monde. C'est en 1886, lorsqu'il devient ferroviaire, qu'on peut fixer le vrai démarrage du développement du domaine du Lioran. « C'est clairement de cette petite gare que tout est parti. La Compagnie du chemin de fer Paris-Orléans décelant le potentiel touristique du site, elle favorise la construction de deux hôtels près de la gare », explique un historien local.

Facteurs promoteurs

En 1906, les premiers skieurs (de fond, uniquement) arrivent en train. Deux ans plus tard, le premier Ski-club du Lioran est créé. Le Touring club de France entre aussi dans la danse, faisant la promotion des spatules en bois, qu'on appelle des skis, elle en offre même aux facteurs !

Effet boule de neige

La petite gare attire toujours plus de monde, pas forcément des pratiquants du doublé de spatules, simplement des curieux. L'effet boule de neige (elle est bonne !) est en route, la station du Lioran fait parler d'elle et, en 1911, elle accueille sa première compétition internationale quand le Club alpin français demande aux Cantalous d'organiser la 5e édition du concours international de ski. 7000 personnes assistent à cette première.

Bourvil et Surya Bonaly

Puis viendront les premiers téléskis, téléphériques, télésièges, les premiers immeubles, le Tour de France qui passe par là, des bouts du championnat de France de moto aussi. On y voit Bourvil, devant la gare, dans un film de Jean-Pierre Mocky, et plus tard Surya Bonaly inaugurant la patinoire. Même la flamme olympique des JO de 1968Grenoble) fera son crochet par le Lioran. C'est fou le pouvoir d'une petite gare...

Photo : la gare de Lioran (© La Montagne)

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours en Auvergne

Partagez

+ d'articles...