Le Coubertin des paralysés

Les Jeux paralympiques, eux aussi, ont une longue et riche histoire. C'est à Rome, en 1960 (photo) que la première édition officielle s'est tenue. Les premières compétitions sont arrivées plus tôt, en 1948, dans un hôpital londonien, sous la houlette du docteur Guttmann qu'on appellera bientôt « le Coubertin des paralysés ».

Jeux mondiaux des chaises roulantes

En 1939, le neurologue Ludwig Guttmann fuit l'Allemagne. Il est accueilli à Londres où il fonde un Centre national des blessés de la moelle épinière. Son action va être déterminante pour soigner les personnes paraplégiques, souvent d'anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale. En 1948, lui vient l'idée d'organiser les « Jeux mondiaux des chaises roulantes et des amputés » sur un terrain de l'hôpital. Sir Guttmann a le sens de la communication, il lance sa manifestation le même jour, à la même heure, que l'ouverture officielle des Jeux Olympiques.

Dimension mondiale

Ces jeux se reproduisent, se popularisent vite et prennent le nom de « Jeux internationaux de Stoke‑Mandeville », du nom du village de la banlieue de Londres qui abrite l'hôpital militaire. À Rome, en 1960, puis à Tokyo, en 1964, ces jeux prennent une autre dimension, mondiale et olympique, étant organisés dans la même ville et la même année que les JO.

Premiers jeux paralympiques d'hiver en Suède

Une petite parenthèse plus tard, les Jeux paralympiques redeviennent couplés avec la ville des JO, en 1988 à Séoul. Puis se crée le Comité International Paralympique (IPC), l'année suivante en Allemagne. Les premiers Jeux paralympiques d'hiver se dérouleront en Suède en 1976, et c'est à Albertville en 1992 que les JO et les Jeux paralympiques d'hiver seront réunis pour la première fois dans la même ville.

2e manifestation mondiale

Le terme de « paralympique » est un mélange des mots paraplégique et olympique, mais il signifie aussi les jeux « en parallèle », symbolisant l'alliance des deux compétitions. Aujourd'hui, les Jeux paralympiques sont la 2e manifestation la plus importante au monde par le nombre de sportifs inscrits (chiffres Jeux d'été). Ils étaient 300 à Rome en 1960, 1500 à Toronto en 1976. On ne connaît pas encore le chiffre de Pyeongchang (les inscriptions sont bouclées dans 15 jours et la compétition démarre le 9 mars) mais à Londres en 2012, ils étaient 4200 !

Foot à 5 et 7

Participent à ces Jeux, les personnes atteintes d'un handicap physique ou visuel. Pour ceux qui souffrent d'un handicap mental, la question a fait l'objet de plusieurs controverses dans l'histoire des Jeux. Intégrés en 1996, ces sportifs en ont été exclus en 2004 et 2012 « pour des questions de classification de handicaps ». Aujourd'hui, ils participent à nouveau à certaines épreuves. Lesquelles épreuves sont organisées en fonction des handicaps. Le foot à 5 est par exemple pratiqué par les athlètes mal-voyants ou non-voyants, celui à 7 est réservé aux personnes handicapées moteur.

Ballon sonore et boule de cuir

De nombreux sports sont communs aux JO et aux JP (athlétisme, aviron, basket, cyclisme, natation, équitation, haltérophilie, judo, rugby, tennis, tir à l'arc, triathlon...) mais certains sont exclusivement organisés lors des Jeux Paralympiques. C'est le cas de la Boccia, sorte de pétanque pratiquée avec des boules de cuir. On trouve aussi le Goalball, dont le ballon est sonore pour que puissent prendre part au match les sportifs mal ou non-voyants.

Crédit Photo : Comité Paralympique et Sportif Français.

Partagez

+ d'articles...