Ils ont marqué nos vacances (4/10) : la carte routière

On ne les connaît pas forcément, on ne les voit jamais, pourtant ils se baladent en permanence avec nous pendant les vacances. Je vous emmène dans les régions de dix personnalités dont les noms sont liés à nos congés et nos loisirs.

Avec Edouard Michelin à Clermont-Ferrand

Michelin, c'est le top ! L'une des plus belles entreprises françaises, la seule du CAC 40 à avoir son siège social en province. Leader mondial du pneu, Michelin bénéficie d'un taux de notoriété de 90%... en Chine. Plus qu'une entreprise, c'est un roman, une aventure, qui démarre à Clermont-Ferrand en 1889. L'idée de la chambre à air pour vélo, dont le brevet est déposé en 1891, lui donne des ailes.

Symbole de liberté

Edouard Michelin, fondateur avec son frère André, racontera plus tard que c'est un Anglais, de passage à Clermont, qui lui fera penser à cette idée de chambre à air, bien plus pratique que l'invention de John Dunlop. Création et recherche permanente font le succès de la boîte au bibendum, qui ne s'en tient pas aux pneus. Michelin, synonyme de balades, de libertés, de découvertes, crée notamment les guides, dont le gastronomique, le fameux rouge qui aujourd'hui encore fait trembler les grands chefs.

Fameux accordéon

La carte routière constitue l'un de ses immenses succès. Michelin n'est pas l'inventeur (on connaissait déjà les cartes pour randonnées cyclos, s'inspirant des cartes d'état major) mais il va mettre sur le marché une carte dotée du fameux système en accordéon, facile à consulter et replier. Nous sommes en 1905 et les routes françaises ne sont pas adaptées à l'automobile. Apparaissent donc sur ces premières cartes Michelin les télégraphes et téléphones ; l'info est utile en cas de pannes, elles sont alors fréquentes.

Un smartophone, ça se dégonfle

Les premières cartes Michelin retracent Paris, les bords de Méditerranée et Clermont-Ferrand. Celle-ci est éditée en 1905, à l'occasion de la 6e édition de la coupe Gordon-Benett qui démarre (sur les chapeaux de roue !) dans la capitale auvergnate. Tout ça paraît bien loin de nos GPS modernes et de nos angoisses 3.0 : « keskifoutent, j'capte pas ! ». Petit conseil, donc : conservez toujours une Michelin à portée de main et de boîte à gants, elle vous donne un aperçu plus global de votre trajet. Et puis un smartphone, même sans pneus, ça se dégonfle, ça tombe en rade, en panne, en calèche.

Fini de se fendre la gueule

Si vous êtes Auvergnat ou gnate ce week-end, je vous file quelques idées de sorties bariolées. Vous pouvez vous offrir un cocktail musique-rubgy-humour. Renaud chante samedi au Zénith de Clermont, une heure après que l'ASM ait collé une raclée à Bayonne (rien n'est sûr, c'est paraît-il « le choc attendu du Top 14 »). Samedi, c'est aussi la fin de l'expo « Se fendre la gueule », sur humour noir et cinéma. On ne s'arrête pas de rire pour autant... Soyons Michelin, soyons gonflés !

Partagez

+ d'articles...