Le Havre et son poète de béton

Havre de paix. Si l'origine de l'expression fait l'objet de quelques contestations, il semblerait toutefois, selon plusieurs historiens, qu'elle puise bien dans l'histoire de cette grande ville normande. Un havre est un port abrité et, par extension, est devenu synonyme d'abri et de refuge.

Le Havre, hélas, fut aussi un immense havre de guerre, l'une des villes les plus sinistrées d'Europe au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Ce qui qu'aujourd'hui, reconstruction oblige, fait d'elle l'une des villes européennes les plus intéressantes à visiter, d'un point de vue architectural (Le Havre est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO, depuis 2005, et labellisée Ville d'Art et d'Histoire).

Un homme a profondément marqué l'architecture de cette ville : Auguste Perret, nommé « le poète du béton ». À Paris, on lui doit le Théâtre des Champs-Élysées ou le Palais d'Iéna.

Au Havre, on lui doit quasiment tout, avec « l'Atelier de reconstruction du Havre » qui mit cap, dès la fin du conflit, sur le relogement de 40.000 personnes. L'affaire n'était pas mince. Il fallait, de plus, mener les opérations rapidement. Pourtant, l'équipe d'architectes et d'urbanistes va se déployer sereinement, avec en tête cette idée de « droit au calme, à l'air, à l'espace et au soleil ». On retrouve notamment cet état d'esprit dans les 150 îlots orthogonaux, comptant 10 000 logements.

Il y a tant et tant à voir au Havre, mais ne manquez surtout pas l'église Saint-Joseph, conçue par Auguste Perret et son confrère Raymond Audigier : une merveille ! « Comme un phare en bordure d'océan ».

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours à proximité du Havre

Photo : Office de Tourisme de l'Agglomération Havraise

Partagez

+ d'articles...