Le match Satan / Saint-Michel

Nous voici aujourd'hui entre la Normandie et la Bretagne, où nous poursuivons notre balade festive dans les contes et légendes de France. Nous arrivons au Mont Saint‑Michel, avec Guy de Maupassant dans notre carrosse.

La forêt de Saint-Pair-sur-Mer

L'une des légendes autour de ce mont est forestière, et elle n'a pas toujours été légende. On disait que ce mont avait à l'origine poussé au milieu de la forêt de Saint‑Pair‑sur‑Mer. Au IIIe siècle, le sol se serait affaissé et fait disparaître la forêt. Des études très sérieuses ont été menées par la suite, permettant de classer cette histoire au rayon des mythes.

L'âne et le loup

Nul besoin d'études pour savoir que cette autre histoire est du pur Made in imagination. C'est l'histoire d'une rencontre entre un âne et un loup. L'âne avait pour mission de ravitailler régulièrement les moines vivant seuls sur le rocher, dénués de moyens de production. Jusqu'au jour où un loup croisa l'âne. Et que pensez-vous qu'il arriva ? Mais oui mais oui, hélas, l'âne fut croqué par le loup.

Allo Dieu, on a un souci !

Tristes, et surtout sans ressources, les moines prièrent, appelèrent Dieu à la rescousse : « allo Dieu, on a un souci ! ». Et paf, le loup se mit à leur service. « C'est ainsi que le loup termina sa vie, portant aux moines leurs provisions, et choyé par tous les habitants de la baie », raconte un historien des légendes.

Saint-Michel, malin comme un singe

Sur ce magnifique site du Mont-Saint-Michel (classé parmi les 20 sites les plus visités en France), il flâne bien d'autres contes, dont celui écrit par Guy de Maupassant en 1882. Il révèle un Saint-Michel malin comme un singe. Je vous raconte en deux mots. Le diable habitait sur les terres dites « grasses », potentiellement productrices.

Satan, feignant comme une couleuvre

Mais le diable était paresseux, tandis que Saint-Michel, plus courageux, vivait pauvrement sur son rocher, maître de quelques sables mouvants. C'est alors qu'il proposa un deal à Satan. En gros, il lui dit ça : tu me laisses tes terres, je bosse, et on fait moit-moit pour les récoltes. Feignant comme une couleuvre, Satan dit « Tope là ! » ou quelque chose dans le genre.

Une leçon de culture

Dans le contrat, Satan fit préciser qu'il voulait les productions « sur terre ». C'est alors que Saint-Michel cultiva des carottes et des oignons, dont la partie « sur terre » n'est pas comestible. Plein de colère, Satan imposa un avenant au contrat, réclamant désormais la production sous terre. Et que pensez-vous qu'il arriva ? L'année suivante, Saint-Michel fit pousser du blé et de l'avoine.

Crédit Photo : Normandie Tourisme

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours en Bretagne et en Normandie.


Partagez

+ d'articles...