Les Sables-d'Olonne : l'amour avec la mer

Bien sûr, à l'heure qu'il est, tout le monde pense et parle de l'heureux héros Armel Le Cléac'h. Le Breton vient de franchir, victorieux, la ligne d'arrivée du Vendée Globe. Quand je pense aux Sables d'Olonne, c'est aussi Véronique Jannot qui surgit dans ma mémoire. Car c'est peut-être ici que sa chanson « J'ai fait l'amour avec la mer » résonne le mieux.

La solidarité des gens de mer

La ville vendéenne, capitale du nautisme et de la voile, a une relation d'amour avec l'océan. Ce sont aussi « la solidarité des gens de mer » et l'aventure chevillée au cœur des Sablais qui distinguent la ville. S'en tenir juste à cela serait pourtant grossier. Les Sables d'Olonne portent une histoire bien plus fabuleuse encore, méritant mieux qu'un regard, une attention. Plus qu'une attention, l'intention d'y débarquer très vite.

La plus belle plage d'Europe

L'arrivée du train, il y a 150 ans, va entraîner la ville dans une autre dimension. Ce sont les bains de mer et sa réputation de plus belle plage d'Europe qui vont doper sa notoriété. On arrive de partout pour goûter les plaisirs maritimes.

Pour autant, l'histoire de ce bord de mer révèle aussi une vérité terrienne. La grande forêt d'Olonne, par exemple, constitue un repaire de balades merveilleuses. Elle fut plantée à coups de pins, de hêtres, de chênes et de charmes, sur ordre de Napoléon Ier, afin de stabiliser la dune.

Cœur large et rue étroite

L'afflux de nouveaux citoyens affectera aussi, magnifiquement, l'architecture des lieux. Les styles se multiplient, « Art nouveau, Art déco, style régionaliste » : « ces constructions donnent une touche fantaisiste aux différents quartiers de la ville ». Faites-vous fouineurs car tous les quartiers vous réservent des surprises, comme dans cette rue de l'enfer où l'on y dégote la rue la plus étroite du monde. Elle forme, avec l'horizon lointain et le cœur large des Sablais, un joyeux contraste.

Retrouvez dès maintenant  toutes nos offres de séjours à proximité des Sables d'Olonne

Photo : Alexandre Lamoureux / Office de Tourisme des Sables d'Olonne

Partagez

+ d'articles...