Marseille et son boulodrome

C’est comme ça, Marseille, c’est magique. Vous vous baladez. Vous croisez un Marseillais. Vous posez la question. « J’ai entendu dire qu’un boulodrome souterrain existait ici… ». Il vous coupe. En dix secondes, vous êtes flanqués d’une dizaine de guides touristiques. Vous dites merci à tout ce petit monde sympathique et joyeux, tout en démêlant l’écheveau. Vous vous doutez bien que le petit dernier de la bande, avec sa casquette orange, avait l’air bien renseigné. Sage, vous en arrivez donc à la même conclusion que lui. Oui, Marseille a bien son boulodrome souterrain. Soyons précis, elle avait bien…

Sur ce, je contacte « O Zen », un restaurant asiatique de la place Carnot. Il a pris la succession du Café parisien, « le plus petit des grands cafés, inclassable depuis 1905 », sous lequel en effet un boulodrome avait été bâti, en hommage au grand-père du patron, grand joueur de pétanque.

C’est comme ça, Marseille, c’est magique. La serveuse de « O Zen », après m’avoir informé de la fermeture du boulodrome, enchaîne illico, avec l’accent qu’il faut, mélodieux. « Attendez, attendez – qu’elle me dit – j’ai un ami au-dessus du vieux port qui connaît bien un bar clandestin ». Carry Nation, c’est son nom (au bar, pas au pote). Bonne pioche. Merci M’dame ! Je vous explique le concept. Vous vous rendez sur le site internet de Carry Nation, vous foncez sur l’onglet « réservation », vous laissez votre mail, votre nom. Ils vous rappelleront pour vous donner un code d’accès. Au premier plan, c’est une boutique de l’OM (Olympique de Marseille, pour les incultes) et, au fond, il y a une armoire, vous y entrez – oui, dans l’armoire – et paf, vous voilà dans le bar clandestin. Vous y trouverez aussi un bar dans les arbres. Bref, vous n’êtes pas au bout de vos surprises, ni de la nuit. C’est comme ça, Marseille, c’est ça, c’est magique.

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur

Partagez

+ d'articles...