L'Escandille : notre premier atout, c'est l'espace

C'est l'un des films les plus attendus de la rentrée et il sort aujourd'hui sur les grands écrans : « Mon garçon », de Christian Carion, avec Guillaume Canet notamment. Et c'est au Village Vacances Cap France de L'Escandille, à Autrans (Isère) que le film a été projeté vendredi en avant-première, en présence du réalisateur (photo). L'occasion de faire un tour d'horizon des atouts nombreux de ce Village, avec son directeur, Alain Amblard, un pilier du réseau Cap France.

Avec une capacité de 500 lits, un parc de 12 hectares et de nombreux équipements, L'Escandille est l'un des villages vacances les plus importants du réseau Cap France. Cette spécificité diversifie-t-elle encore davantage la clientèle ?

Alain Amblard : Notre premier atout, c'est l'espace. Ceci nous permet en effet d'organiser, dans un cadre confortable, l'accueil de publics divers. Il y a les sportifs, car dans notre ADN il y a d'abord le sport ; depuis trente ans, on l'a toujours mis en avant et on propose un panel très large d'activités, c'est presque sans limite. Il y a les grands classiques, pour toutes les saisons : rando, raquettes, ski, canyoning, golf, escalade, etc., et nous proposons aussi des offres nouvelles de qi gong, yoga ou tai-shi. Nous avons une clientèle familiale, qui trouve ici un cadre à la fois très plaisant, ludique, dépaysant et sécurisé. Et nous avons également un public important de seniors, pratiquant notamment la randonnée.

On croise aussi un public important de professionnels...

Alain Amblard : Notre capacité en lits, nos équipements, dont 14 salles de réunion et une vaste salle de spectacle, attirent effectivement de nombreuses rencontres, de type assemblées générales, stages, congrès, séminaires, y compris des rencontres internationales. Nous avons par exemple accueilli l'AG des guides de haute-montagne, le congrès des Compagnons du devoir et nous travaillons régulièrement avec le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et son pôle de Grenoble.

C'est donc dans cette salle de spectacle qu'a eu lieu vendredi l'avant-première de « Mon garçon » ?

Alain Amblard : Oui, avec plus de 400 personnes présentes, dont le réalisateur Christian Carion. Cette salle a déjà une très belle notoriété. Nous avons accueilli le dessinateur Plantu, Martin Hirsch, l'actuel directeur général de l'Assistance publique, et aussi Bertrand Périer, l’avocat et professeur d'éloquence qu'on connaît bien depuis ce documentaire de France 2, « À voix haute ». Il était venu ici pour une conférence intitulée « La parole est un sport de combat ». Ce site et cette salle ont également abrité des grands événements du réseau Cap France, comme les Assises de 2015 en présence notamment de Laurent Mariotte et Denis Cheissoux.

Suite de l'interview demain !

Découvrez dès maintenant le village vacances Cap France L'Escandille


Partagez

+ d'articles...