Petite histoire des grands ponts (4/8) : Pays de la Loire et Centre - Val de Loire

Mai, c'est le mois des ponts, de ces congés à rallonge que nous envie la terre entière (bande de jaloux !). C'est une belle occasion de partir en balade dans la petite histoire des grands ponts.

Gravir le Pont-Blanc

Il est presque aussi long que le Mont-Blanc est haut – à quelques centaines de mètres près – voici le maître en longueur : le pont de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Je m'arrête aujourd'hui sur l'histoire des inaugurations des ponts car elles révèlent des anecdotes éclairantes. En 1971, pour la pose de la première pierre du pont de Saint-Nazaire, le Premier ministre, Jacques Chaban-Delmas, est bien au rendez-vous mais...

T'as pas dix balles ?

… quatre ans plus tard, point de cérémonie d'inauguration ! Ça gronde chez les usagers autour de la question du péage et le jour de l'inauguration, en lieu et place des rubans et fanfares, 1000 personnes bloquent l'accès au pont. La contestation s'étoffe lorsqu'en 1991, le pont de Cheviré, un peu plus bas dans l'estuaire de la Loire, s'ouvre au public... gratuitement. Finalement, le pont de Saint-Nazaire redeviendra gratuit et c'est le président du Conseil général, Luc Dejoie, qui paiera le dernier ticket pour la modique somme de 10 francs.

Unique en France

Le pont de Saint-Nazaire a une particularité qui fait de lui un cas unique en France : les voies réversibles. On connaît ça à Los Angeles, à Barcelone, à Istambul mais pas en France... jusqu'en 2010 où les exploitants du pont vont introduire ce système de voies qui peuvent être utilisées dans les deux sens (pas en même temps!) selon les horaires et l'évolution du trafic.

Sur le pont de Cheviré

Nous voici donc maintenant sur le pont de Cheviré, à l'ouest de Nantes. Il fut bien inauguré. Nous sommes en 1991 et c'est Michel Rocard qui est Premier ministre. En coupant le ruban, il apprend aux journalistes qu'il adore les ponts et que son papa, physicien, l'un des concepteurs de la bombe atomique, avait aussi contribué a la réalisation du pont de Tancarville. Yves Rocard était aussi un des grands spécialistes des phénomènes oscillatoires.

2300 tonnes

A Nantes et dans la région, sans doute est-ce cet épisode de la construction du pont de Cheviré dont on se souvient le mieux : le transport de la travée centrale du pont. Acheminée par le fleuve, elle est en une seule pièce d'acier, longue de 162 mètres et pesant 2300 tonnes.

Inauguré en catimini

C'est un des joyaux de l'art « pontier » français. C'est une merveille qui se balade, grâce à ses luminaires, avec des petits airs de pont Alexandre III : voici le pont-canal de Briare (photo), dans le Loiret. Il est aujourd'hui une fierté, visité chaque année par 350.000 touristes venus du monde entier. Il fut pourtant « inauguré en catimini, les Briarois l'accusant de tous les maux ». Ce pont-canal métallique, qui fut longtemps le plus long du monde, permet d'enjamber la Loire en bateau.

Miss Pompadour, la première

La favorite de Louis XV, Madame de Pompadour, vivait à Versailles. Mais elle avait un château à Ménars, près de Blois. Orléans, c'était donc sa route. Elle fut la première, en 1763, à emprunter le pont Georges V, qui s'appelait alors pont royal. Ce pont d'Orléans est l'un des plus remarquables ponts du XVIIIe siècle, période faste en matière de construction de ponts.

Programmez dès maintenant vos prochaines vacances dans les Pays de la Loire !

Crédit Photo : La Loire à vélo

Partagez

+ d'articles...