Routes des écrivains

Autre fil rouge plaisant, autre prétexte à la balade : suivre une route bordée de lettres. Les routes des écrivains ont tissé en France un réseau riche. Il y en a de deux sortes : celles qui vous permettent de suivre le parcours d'un auteur et celles qui emmènent de maison en maison, humer l'atmosphère et le quotidien de ces plumes qui ont bâti l'un des plus grands patrimoines français.

Allez les visiter !

Certains se refusent à entrer dans l'intimité des écrivains et veulent garder le mystère. « Ça ne se fait pas !  », disent-ils. L'écrivain François Nourissier pense tout autrement et conseille, au contraire, de leur rendre visite : « faites durer ces miracles : les écrivains morts s'ennuient si vous laissez leurs livres fermés et leur maison vide ».

En Touraine

À cet appel, de nombreuses régions ont répondu, organisant des routes des écrivains plus ou moins balisées. La Touraine, par exemple, s'annonce comme « une terre d'inspiration pour les artistes » et vend sa destination avec un produit « Route des écrivains, des peintres et des artistes » : « Tout au long de l'année, vous pouvez découvrir trois maisons d'écrivains : le musée Rabelais à la Devinière, la demeure de Ronsard au prieuré de Saint-Cosme et et le musée de Balzac au château de Saché ».

En Bretagne

À l'instar de Nourissier, Châteaubriand n'aurait pas rechigné à ce qu'on vienne lui rendre visite outre-tombe : « si mes ouvrages me survivent, si je dois leur laisser un nom, peut-être guidé par ces mémoires, quelque voyageur viendra visiter les lieux que j'ai peints », écrivait-il. On peut donc, en toute quiétude, se balader dans les Côtes d'Armor et en Ille-et-Vilaine, dont à Saint-Malo où l'auteur des Mémoires d'Outre-tombe est né en 1768.

En Île de France et Normandie

Sur ces deux régions, l'association « Route des maisons d'écrivains » vous propose un périple sur les chemins de vie de douze écrivains. Et s'il n'y a que onze maisons pour douze, c'est parce que l'une des étapes est la visite de la maison commune de Louis Aragon et Elsa Triolet, à Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Chez Aragon et Elsa Triolet

« Ce petit coin de terre de France », offert par Louis à Elsa en 1951, « a été légué à la Nation Française pour être, après leur mort, ouvert au plus large public ». On peut visiter la partie de la maison où ils vécurent « et écrivirent quelques-uns de leurs chefs-d’œuvre ». Les chercheurs peuvent même, sur rendez-vous, venir consulter leur bibliothèque.

Chez Emile Zola et Gustave Flaubert

Sur cette Route, vous pouvez aussi rendre visite à Émile Zola, à Médan (78). C'est ici qu'il a écrit Germinal, Nana, Les Rougon-Macquart. Et c'est aussi là qu'il s'adonnait à une autre de ses passions, moins connue : la photographie en bord de Seine. A voir aussi sur cet itinéraire, la maison de Gustave Flaubert, à Dieppedalle-Croisset (76) où il a écrit toute son œuvre.

Tour de France des plumes

Sur maisons-ecrivains.fr, vous pouvez visualiser une carte pour repérer les lieux où vécurent vos auteurs préférés. Vous pouvez ainsi vous organiser votre propre Route des écrivains. La vision de la carte est surprenante : on observe les préférences des gens de plume : beaucoup de monde en Normandie et dans le sud-ouest ! L'immense Marguerite Yourcenar, première femme à siéger à l'Académie Française, avait choisi le Nord, non loin de sa Belgique natale. Son manoir de style néo-normand (photo), à Saint-Jans-Cappel (59) est aujourd'hui un centre de résidence d'écrivains européens.

Photo : Nord Tourisme

Partagez

+ d'articles...