Balades amoureuses

Pas de jaloux, on pense à tout le monde : oui, certains boudent la Saint-Valentin ou la décrètent un autre jour de l'année, voire tous les jours. Mais bref, comme dit le philosophe Chagrin d'Amour, chacun fait, fait, fait, c'qui lui plaît, plaît, plaît... l'précipice on s'en fout ! Pour les cumulards, voyageurs en France et adeptes du 14 février, voici un quatuor d'idées de balades.

Dans le Jura, trinquez à l'excellence

Trinquez au Saint-Amour... à Saint-Amour. Cette petite ville, qui valentine entre Bourg-en-Bresse et Lons-le-Saunier, a pour premier talent de vous rappeler l'excellence du vignoble jurassien : « moins de 0,20% de la surface viticole nationale mais 96% des vignes produisant des vins d'appellation ». Quelques belles fromageries occuperont aussi, dignement, votre périple franc-comtois.

En Bourgogne, l'amour ne rend pas aveugle

Il y a aussi Saint-Amour-Bellevue, entre Juliénas et Saint-Vérand (excusez du peu !), pas très loin de Mâcon. Saint-Amour-Bellevue offre noblement l'hospitalité à vos papilles amoureuses. Nous sommes en Bourgogne, précisément en Saône-et-Loire, sur la route des vins Mâconnais-Beaujolais. On sait bien que l'amour rend aveugle, mais n'oubliez pas toutefois la deuxième partie du nom du village, « Bellevue », héritage de l'époque révolutionnaire où l'on supprimait les références aux saints mais aussi indicateur de très beaux panoramas.

Dans l'Indre, un village 100% amoureux

L'Indre et la région Centre-Val de Loire sont les seuls en France à abriter une commune baptisée Saint-Valentin. Ce village est quasi entièrement dédié aux amoureux. Vous pouvez y organiser votre « confirmation de mariage », flâner au Jardin des amoureux, dont « les jardiniers sont des couples venus du monde entier », ripailler « Au 14 février », visiter la Maison des amoureux...

En Lorraine, rejouez « la Saudée »

On fête la Saint-Valentin partout en France mais il y a peu de traditions attachées spécifiquement à une région. On trouve tout de même celle-ci en Lorraine, qu'on appelle « la Saudée » (un peu macho comme coutume, vous allez voir...). Chaque année, les hommes se réunissaient et mettaient le nom d'une femme en face de chaque nom d'homme, formant ainsi des couples pas toujours très raccords. Cela donnait lieu parfois à de franches rigolades mais surtout à l'engagement du garçon d'offrir pendant un an des petits cadeaux à sa probable ou improbable bien-aimée. Et s'il y avait contestation, il existait la possibilité d'aller plaider sa cause sur la place publique.

V.H.

Découvrez ici toutes nos offres de séjours :

Partagez

+ d'articles...