Bien-être en entreprise : le coup de pouce de Cap France

De nombreux chefs d'entreprise ont intégré ce fait tout simple : un employé heureux est un employé productif. Le bien-être au travail est un sujet de plus en plus évoqué et médiatisé, un label a même été inventé pour distinguer les meilleurs : « Great Place to work ».

Decathlon, Kiabi, Adidas...

79 sociétés, de toutes tailles, ont été signalées « pour leur engagement quotidien, concret et durable en faveur du bien-être de leurs collaborateurs, par la création d'un environnement où il fait bon travailler », rapporte le journal Le Monde (avril 2018). On y trouve les entreprises Decathlon, Kiabi, Leroy-Merlin, Adidas, Le Bon Coin...

Le meilleur d'eux-mêmes

Comment repère-t-on ces entreprises ? On y constate une baisse durable de l'absentéisme, un turn-over faible et une hausse de la productivité. SAS France, éditeur de logiciels, est de ce groupe des entreprises à la pointe du bien-être. Pour son patron, l'enjeu est de « rendre la vie la plus aisée possible à ses salariés. L'objectif est que nos collaborateurs donnent le meilleur d'eux-mêmes ».

Outils performants, autonomie, cadre de vie

Les outils du bien-être dans l'entreprise sont variés. Des sociétés vous expliquent que ce sont d'abord des instruments de travail performants (pour certaines entreprises, cela passe par exemple par une connexion internet de haute qualité). La flexibilité et l'autonomie dans l'organisation du travail sont également citées comme de bonnes rampes d'accès au bien-être, tout comme le cadre de vie et l'environnement de l'entreprise.

Créateur d'ambiance

Bien d'autres critères sont à observer. Il y a bien sûr l'ambiance dans l'entreprise. Elle est souvent de bonne qualité avec l'instauration de relations de confiance. Un chefaillon zélé peut ternir ou tuer ce climat, mais tout ne se passe pas du côté des dirigeants ou des cadres. Dans le personnel, un tire-au-flanc profiteur et jamais sanctionné a aussi le pouvoir de détruire une cordiale entente. L'injustice est généralement un bon producteur « d'ambiances pourries ».

Un art de faire

Créer une ambiance sereine relève parfois du grand art. Les méthodes pour y parvenir sont toutefois assez simples : de la reconnaissance, des remerciements, de l'écoute, de la solidarité, une bonne circulation de l'info... ces façons d'être (cet art de faire, pourrait-on dire) forment des équipes soudées et donc plus efficaces.

Le bon équilibre

Il y a aussi le séminaire de travail. Un vrai moment de joie, de recul sur les événements, de réflexion utile, pour les uns. Une galère, un « truc » à paumer son temps, pour les autres. Le menu d'un séminaire influe sur le ressenti qu'en auront les salariés. Un bon équilibre, entre temps de travail et temps de repos est aussi garant du succès.

Choisir un cadre agréable et dépaysant

L'environnement du séminaire est essentiel. À bannir bien sûr la réunion organisée dans l'urgence dans la salle moite du 4e sous-sol de la boîte ! Un bon séminaire, outre des objectifs et des thèmes de travail clairs, c'est aussi un cadre agréable et dépaysant. C'est souvent dans ce contexte, détendu et exotique, que se créent ou s'intensifient les relations entre collègues. C'est parfois même le seul endroit où ils se rencontrent et se parlent.

Le « tout en un »

Bref, pour l'organisation de votre séminaire, choisissez un lieu sympa, une équipe d'accueil conviviale, des possibilités nombreuses de se délasser, de participer à des activités sportives, de se replonger dans une atmosphère de semi-vacances.

Pensez à Cap France, numéro 1 des villages vacances et hôtels clubs en France, mais aussi spécialiste de l'accueil de séminaires. Cap France met un soin particulier à l'organisation de ces rencontres professionnelles et vous propose le « tout en un » : un lieu unique où sont regroupés salles de réunion équipées et adaptées, restaurant avec gastronomie locale, chambres confortables et espaces de loisirs.

Pour organiser votre prochain séminaire chez Cap France, cliquez ici !

Partagez

+ d'articles...