Bonnes résolutions, acte II

Je me permets de remettre une petite couche car il paraît que c'est autour du 15 janvier qu'on commence à abandonner nos bonnes résolutions du 1er de l'an. Ne laissez pas tomber en si bon chemin, quinze jours, c'est énorme, un vingt-quatrième de l'année !

Heureux et fiers

Pour vous, je suis allé consulter quelques preneurs de bonnes résolutions qui, l'an dernier, sont allés jusqu'au bout. 1er constat : ils sont rares. 2ème constat : ils sont heureux, souvent fiers et ils ont raison. 3ème constat : ils sont méfiants. Personne n'est parfait et l'abandon peut se pointer à tous les coins de rue.

Vachement cool

Si je fais une synthèse rapide de mon reportage au pays des teneurs (et semeurs) de bonnes résolutions, je note (ceci n'ayant pas valeur de sondage scientifiquement élaboré) que 1 : ils ont bâti un planning vachement cool, raisonnable, pas le truc du genre « inaccessible étoile » ; 2 : la plupart écrivent et notent les effets des efforts (état du compte en banque, nouvelle taille de pantalon...) histoire de faire des comparatifs et de s'encourager.

Pas tout seul

Troisièmement : quelques-uns disent avoir entraîné des personnes de leur entourage dans leur sillage et ça les booste encore plus. Bref, il faut y aller tout doux, se réapproprier un rythme qui n'était pas une habitude. Ça marche pour le sport mais aussi, par exemple, pour la lecture.

Triple effet

Cueilli dans mon immersion au pays des teneurs de bonnes résolutions, le témoignage de cette lectrice très occasionnelle par le passé : « je ne lisais plus régulièrement depuis ma terminale ». Sophie a racheté des « Poche », elle en glisse un dans son (très gros) sac à main et lit dès qu'un moment creux s'invite, par exemple en attendant au resto l'arrivée du plat. Double effet, elle lit plus et s'énerve moins contre le serveur. Triple effet même, puisque le serveur est détendu et lui colle du rabiot.

Un calendrier de l'après

Je vous soumets aussi cette idée très sympa. Confectionnez un calendrier de l'après (ça fonctionne grosso-modo comme un calendrier de l'avent). Sur un panneau, étalez des photos de défis que vous voulez relever cette année, mettez-y autant de photos que vous voulez : les volets de votre maison (objectif : les repeindre), le sommet du Monte Cinto (le gravir), votre belle-mère (être gentil avec), le moteur de votre voiture (apprendre à faire l'entretien), votre smartphone (le mettre dans la poche en présence de quelqu'un)... Au fur et à mesure de l'année, vous entourerez les défis relevés, il paraît que cette vision des promesses tenues fait un bien fou. Si en juin, aucune photo n'est encerclée, promettez-vous de retenter l'an prochain !

Pour soi et pour les autres

Certains prennent des engagements pour les autres, pour la planète par exemple. Sur votre grand panneau, affichez aussi la photo de votre garage plein comme un œuf : ceci vous incitant à trier et revendre des objets dont vous n'avez plus l'utilité, potentiellement utilisables par d'autres. Vous faites du bien à l'économie circulaire.

Cette bonne vieille terre

Puisque vous êtes au sous-sol, prenez en photo les tuyaux de chauffage, pensez à les isoler. Vous faites du bien à votre consommation d'énergie. Normalement, au sous-sol, vous avez une vue imprenable sur le jardin, prenez-le en photo, dites-vous que vous démarrerez un potager au printemps. Vous allez faire du bien à votre santé, à votre budget et à cette bonne vieille terre... à laquelle on devrait décerner le Prix Nobel de la patience.

V.H.

Partagez

+ d'articles...