Cap France se redessine

Cap France se dote d'un nouveau logo et renouvelle son identité visuelle. Ce changement inaugure une nouvelle étape – et même une nouvelle ère – pour le numéro 1 des villages vacances et hôtels clubs en France qui s'apprête à fêter ses 70 ans. Ce nouveau logo, simple, doux et convivial est à l'image de la France que nous aimons. Cet événement est aussi le point d'orgue d'une démarche de modernisation de la marque Cap France, entamée il y a deux ans avec notamment de nouvelles gammes et une nouvelle classification, plus lisibles pour les clients de Cap France. Changer de logo est un acte fort, qui signe aussi la solidité de Cap France. Pourquoi changer de logo ? Que traduit-il par ses formes et ses couleurs ? Comment a-t-il été conçu. Anaïs Burgué, chef de projet au sein de l'agence Evolve, créateur du nouveau logo, nous apporte des éclairages.

V.H. : Est-il indispensable, pour une entreprise ou une institution, de changer de logo ou de le faire évoluer ?

Anaïs Burgué : Ça dépend surtout de la dynamique. Repenser l'identité visuelle, c'est transmettre une nouvelle dynamique, c'est le cas de Cap France. Mais c'est aussi approfondir et mettre en lumière les valeurs et le succès de Cap France. Ce changement d'identité, nous l'avons pensé globalement, correspondant à un nouveau souffle et impactant une nouvelle campagne et de nouvelles références.

V.H. : Comment avez-vous travaillé pour aboutir à ce résultat ?

Anaïs Burgué : On a travaillé pendant six mois avec Damien Duval et les équipes de Cap France, afin d'avoir connaissance de tout. La première réflexion portait sur ce qu'on souhaite dire et transmettre à travers ce logo, qui corresponde évidemment à des valeurs réelles. Puis les créatifs ont travaillé sur différents logos. Il y a différentes étapes, comprenant des échanges avec Cap France. Le premier logo que nous avons présenté n'est pas exactement celui qui a été retenu.

V.H. : Et que dit ce logo ? Qu'expriment les créatifs à travers ces quatre bandes roses ?

Anaïs Burgué : Ce logo exprime plusieurs choses et transmet différentes émotions. La France, des vacances en France, d'abord, à travers la marinière. Le rose exprime une douceur et rappelle cette couleur particulière du coucher de soleil, il indique un côté attendrissant, avec une touche féminine. Il y a aussi la multiplicité des bandes, qui représente l'idée de famille, de vacances chaleureuses, entre amis. Ce sont les valeurs de Cap France qui sont traduites dans cette représentation graphique : la convivialité, la simplicité, une promesse de calme, la liberté de renouer avec la nature, l'authenticité également, avec par exemple des activités en famille ou une restauration régionale.

V.H. : En amont de la création du logo, vous avez beaucoup travaillé sur Cap France, ses valeurs, son histoire, son fonctionnement...

Anaïs Burgué : Oui, nous avons par exemple visité plusieurs villages et hôtels clubs pour mieux comprendre la spécificité de Cap France par rapport à ses concurrents et pour mieux cerner les valeurs transmises par exemple par les directeurs et les équipes de Cap France dans les villages. Nous avons aussi mené des entretiens qualitatifs dans différentes villes pour savoir comment est perçu Cap France. Nous avons mené ces entretiens plutôt avec des parents avec enfants.

V.H. : Après avoir mené tous ces travaux, comment vous résumeriez Cap France d'un trait ?

Anaïs Burgué : Pour nous, Cap France c'est d'abord des vacances tout inclus, en France

V.H. : On peut souligner la cohérence dans la démarche de Cap France. La nouvelle identité graphique vient comme un point d'orgue après deux ou trois ans de divers renouvellements, par exemple les nouvelles gammes – Authentique, Avantage, Exception – ou une nouvelle classification, plus lisible pour les clients. Vous êtes d'accord ?

Anaïs Burgué : Oui, il y a clairement un fil rouge et une cohérence. Mais la nouvelle identité visuelle marque aussi le début d'une future étape car elle a un impact sur la visibilité de la marque et sur sa notoriété. On est là pour appuyer et accélérer cette notoriété qui permettra à Cap France d'atteindre ses objectifs, notamment sa recherche d'une nouvelle typologie de clients, tout en conservant sa proximité avec les clientèles traditionnelles. Nous sommes nous-mêmes en cohérence avec ce fil rouge, pour les actions à venir, campagnes télé et digitale notamment.

V.H. : Aux villages vacances, maintenant, de s'approprier le logo...

Anaïs Burgué : C'est très important que les équipes et les directeurs des villages s'approprient ce logo car c'est leur marque. Nous avons été très heureux de l'accueil très positif qu'ils ont réservé à la présentation du logo (début décembre, à l'occasion d'un séminaire des directeurs de villages vacances Cap France).

Propos recueillis pas Vianney Huguenot

Qui a créé les logos ?

Toutes les entreprises, collectivités, institutions ou associations importantes sont aujourd'hui dotées d'un logo, évoluant selon des rythmes différents. Certains logos se modernisent au fil du temps dans leur graphisme, tout en conservant l'image historique ou l'objet fondateur : c'est le cas de Citroën et de ses chevrons, ou de Shell et de son coquillage. D'autres changent radicalement, pour signifier des évolutions profondes, dans la stratégie, les clientèles ou même le nom. Le logo est indispensable aujourd'hui pour identifier une marque ou une ville, un service ou un produit. C'est la première image, celle qui marque les esprits, que l'on retient. On dit que ce sont les éditeurs et les imprimeurs qui ont fondé les logotypes, reproduisant l'enseigne de leur boutique sur la première page de leurs livres. Mais il y a plus ancien, car les armoiries ou blasons des villes ou des régions – ou jadis des seigneuries, confréries ou grandes familles – étaient en quelque sorte des logos, déjà chargés de symboliques multiples.

Partagez

+ d'articles...