Chronique de la marche ordinaire : le silencieux

On peut faire cent choses en marchant : penser, méditer, prier, observer, photographier, causer... On peut aussi n'en faire qu'une. Chacun marche comme il est, comme il veut. C'est en cela que la marche, en mode rando ou mode flânerie, en ville ou en forêt, est souvent vécue et décrite comme un grand moment de liberté.

Dans certains lieux, il est recommandé (et parfois même obligatoire) de se taire ou de parler à voix basse. Parmi ces lieux, la forêt bien sûr, où nous sommes en quelque sorte les hôtes d'un autre monde. L'Office National des Forêts rappelle que « la forêt abrite de nombreux animaux. Ils se nourrissent, se reproduisent, élèvent leurs petits ou cherchent un abri dans les sous-bois. Respecter leur tranquillité permet leur survie ».

V.H.

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours randonnée.

Partagez

+ d'articles...