Méfiez-vous des « y parait que... »

Le titre a l'air d'une bombe, d'autant qu'il est paru à la une du journal La Provence, c'était il y a quelques jours : « La Bretagne plus ensoleillée que la région PACA et la Corse au mois de mai ». On devine, derrière la plume, un journaliste un peu embarrassé, entamant ainsi son papier : « C'est un comble ! » Mais à y regarder de plus près, ça n'est pas qu'une affaire de mois de mai 2018. La Bretagne bénéficie d'un bel ensoleillement et subit un vieux cliché sur sa météo.

Ça fait plaisir !

Du côté des médias bretons, on se frise les moustaches. « Ça fait plaisir ! » claironne France 3 Bretagne en relayant le titre de la Provence. La télé bretonne évoque « un record » ou « du jamais vu ». D'autres médias – depuis longtemps – expliquent ce phénomène des lieux communs sur une météo qui catalogue certaines régions de façon injuste.

Hivers doux et étés ensoleillés en Bretagne

La Bretagne est un exemple de microclimat, explique Audrey Chauvet, dans 20 Minutes : « Malgré une réputation pluvieuse, la Bretagne présente en réalité une grande diversité climatique. Fortement influencé par les vents et les courants marins, le climat breton est très changeant et le ciel peut s'obscurcir comme s'éclaircir très rapidement. Sur le littoral, les hivers sont doux et les étés souvent ensoleillés ». Audrey Chavet étaye son propos avec l'exemple « des palmiers et des mimosas qui s'épanouissent en Bretagne ».

Le cas de l'Alsace

La Bretagne n'est pas la seule à lutter contre les « on dit ». L'Alsace illustre aussi cette guerre des réalités contre les idées reçues. De loin, on dit souvent de l'Alsace : ah, voilà une région de l'est ! L'est souvent assimilé à des météos grisonnantes. Faux. L'Alsace est protégée par le massif des Vosges où les pluies et les vents se cassent le nez. Si bien que Colmar est classée « parmi les villes les plus sèches de France ». Quant au département du Haut-Rhin, il est fréquent qu'il enregistre annuellement moins de précipitations que... les Bouches du Rhône.

Le Nord plus chaud que la Lozère

À la pelle, on pourrait ramener des exemples du même genre. Prenons le Nord avec ses 126 jours de pluie par an. C'est autant que la Gironde ! Sur les températures, les moyennes du Nord et du Pas-de-Calais affichent un 10,5 degrés, supérieurs aux températures de la Lozère, de l'ordre de 8 degrés.

Non, Aurillac n'est pas la ville la plus froide !

Dans le Cantal, on s'agace de cette carte météo qui classe, des dizaines de fois par an, la ville d'Aurillac sur un record de température basse. La réalité est autre, le Cantal se glissant même dans le Top 15 des départements les plus ensoleillés. L'explication de cette citation récurrente et agaçante vient simplement d'une station météo installée à 700 mètres d'altitude (la station la plus haute de France).

Langres, tonique et vivifiant

Dans le Cantal, quelques initiatives ont été menées pour qu'on supprime le point Aurillac sur la carte. Sans succès. Autre lieu, autre méthode : à Langres, en Haute-Marne, on s'attache à rétablir la vérité, certes, mais on assume aussi et avec humour. « Il fait froid à Langres. Cela rend la vie tonique et vivifiante », dit-on à l'Office de Tourisme de « la plus belle ville fortifiée de France » (ceci est un label suite à un vote des internautes, mais c'est aussi une vérité : la ville de Langres est une pépite).

L'ardeur de l'été langrois

À l'office de tourisme, on ajoute tout de même que cette histoire de météo a valeur de cliché, qu'il pleut ici moins qu'à Paris et que les températures (dues aux vents du plateau de Langres) n'ont pas cette fraîcheur toute l'année : « Si vous faites un peu attention au bulletin météo, vous vous apercevrez très vite que Langres n'est pas mentionnée pendant la belle saison. L'été y montre tant d'ardeur que vous rechercherez très vite l'ombre de nos forêts ». Et à l'ombre des clichés, vous rechercherez les vérités. Étonnantes et déroutantes.

V.H.

Partagez

+ d'articles...