Légendes et traditions

Si vous n'avez pas encore choisi votre destination pour Noël et les fêtes de fin d'année, vous pouvez bien sûr puiser des idées chez Cap France : de nombreux villages vacances et hôtels clubs mitonnent des séjours spéciaux, pleins de lumières et de chaleur. Et vous pouvez opter pour une région en fonction des traditions et des légendes.

Faites plaisir à Mamie

En Franche Comté, la parité a atteint le cercle des histoires légendaires. Ici, on ne parle pas seulement de père Noël, mais aussi de mère ou de grand-mère Noël : c'est la tante Arie. Elle est souvent présentée en femme âgée, aux cheveux blancs, mais dont les traits du visage sont restés jeunes.

Une tante généreuse

Tante Arie se déplace avec son âne, Marion, et distribue les cadeaux en entrant dans les maisons souvent par la porte. Geste élégant des Franc-Comtois qui laissent ouverte l'entrée de leur chaumière la veille de Noël, sans doute pour éviter à Tatie de crapahuter sur le toit pour atteindre la cheminée. Druidesse, fée ou sorcière, Tante Arie puise dans une histoire réelle, celle de la comtesse Henriette de Montfaucon, résidant au château d'Etobon, au nord de Montbéliard, et réputée généreuse avec ses sujets.

Offrez-vous des cadeaux 100% local

L'art d'offrir ! C'était (c'est toujours?) une pub pour la maison Dior...qui n'a rien inventé. Offrir et faire plaisir est un art depuis des lustres. Aujourd'hui, les artistes et maîtres ès cadeaux veillent de plus en plus à offrir de la fabrication locale. Les marchés de Noël sont un bon repaire pour dégoter ces présents authentiques. Pour ceux qui veulent goûter à de vrais marchés de Noël, l'Alsace est une excellente destination. On est tout près du berceau de ces rendez-vous chaleureux, nés en Allemagne ou en Autriche (selon les versions). Empruntant à cette tradition, Strasbourg a créé son premier marché de Noël en 1570.

Top 15 des plus beaux marchés de Noël

Pour autant, les autres régions se défendent très bien et créent des marchés de Noël qui sont de véritables perles. Le magazine Marie-France a récemment établi un classement des 15 plus beaux marchés de Noël de France. Celui de Strasbourg est numéro 1 (300 chalets, 2 millions de visiteurs). En numéro 2, un autre marché alsacien, à Colmar. Cela ne surprendra personne, l'Alsace finalement squatte les trois plus hautes marches car en numéro 3, voici Mulhouse.

Strasbourg mais aussi Sarlat, Béthune, Marseille...

La suite du palmarès est l'occasion d'un voyage varié à travers la France, avec la Champenoise Reims (photo © Reims.fr) en numéro 4, puis Sarlat (Dordogne), Rennes (Ille-et-Vilaine), Montbéliard (Doubs), Metz (Moselle), Béthune (Pas-de-Calais), Bordeaux (Gironde), Nantes (Loire-Atlantique), Lille (Nord), Marseille (Bouches-du-Rhône), Angers (Maine-et-Loire) et Toulouse (Haute-Garonne).

Pour les gens pressés

On dit que la France plonge dans l'ambiance de Noël de plus en plus tôt. Dès la fin du mois de novembre, désormais, les sapins enguirlandés poussent dans les salons. Pour les gens pressés d'entrer dans les fêtes, rendez-vous en Lorraine où le jour de Saint-Nicolas (patron des Lorrains) fut longtemps plus important que celui de Noël (il l'est encore dans certaines familles). Les Lorrains s'offrent à cette occasion cadeaux et friandises. Point d'orgue de ces festivités (ou top départ, ça dépend de l'organisation des villes), les défilés de Saint-Nicolas, grandioses, notamment à Nancy et à Metz.

La Fiero dei Santoun

Traduisez : la Foire aux Santons. À voir absolument, tout particulièrement celle de Marseille, dont la première remonte à 1803. C'est l'une des grandes coutumes provençales. On y vient d'abord pour constituer ou agrandir sa crèche de Noël, faite de santons. Ces petites figurines en argile, joliment peintes, ne représentent pas seulement les acteurs de la crèche, mais aussi tous les habitants et métiers d'un village provençal typique.

La bûche des Berrichons

Dans le Berry, la cheminée a une place de choix dans l'organisation des fêtes. Dans la cheminée, on y place une imposante bûche (d'orme ou de chêne), si large et longue qu'elle se consumera tout au long des fêtes et attrapera quelques vertus magiques à l'aide d'eau bénite. Ici, on faisait jadis dans le naturel (et on le fait toujours) : point de boules de verre ou de plastique sur le sapin, simplement des pommes. Le sapin, d'ailleurs, n'a pas toujours été l'arbre de Noël dans le Berry. Ce sont quelques branches de genévrier, accrochés près de la cheminée, qui faisaient office d'arbre de Noël.

D'abord la fête des enfants

En Bretagne, selon un sondage réalisé par Le Télégramme de Brest, Noël est d'abord (pour 82% des Bretons) une fête des enfants et de la famille. Ce jour est une fête religieuse pour 14% des sondés. Et vous vous demandez ce qu'ont répondu les 4% restants ? Pour eux, Noël est un jour comme les autres. Il n'empêche que la Bretagne transporte elle aussi son lot de légendes et de traditions. Parmi celles-ci, la collation de crêpes et l'allumage de la cheminée avant de partir à la messe.

Faites plaisir à Papy

Parmi les habitudes bretonnes (plus ou moins abandonnées, comme dans de nombreuses régions), notons que le père Noël s'appelle « Tad Kozh an Nedeleg », c'est à dire « le grand-père Noël », et qu'on n'exclut pas les animaux de la fête : « ils avaient droit à une ration supplémentaire ».

Dans la hotte loufoque

Impossible de faire ici le voyage complet au pays des traditions et légendes noëllesques de France. Elles se baladent par milliers, certaines sont attachées à de minuscules territoires, d'autres à une région entière. Avant de nous quitter, faisons tout de même un tour dans la hotte loufoque des traditions à l'étranger (diversement conservées).

Quand les morts cassent la croûte

Au Portugal, la table n'est pas débarrassée le soir même du réveillon : « les Portugais laissent la table avec les restes, au cas où les défunts de la famille veulent venir casser une croûte pendant la nuit ». Sympa. En Angleterre, on mélange repas de Noël et galette des rois, « on met souvent une pièce dans le fameux Christmas pudding et celui qui l'a dans sa part devrait devenir riche ».

Et c'est les chats qui sont contents !

Les Américains préparent des cookies pour le père Noël, laissés à l'extérieur de la maison avec un bol de lait. Et c'est les chats qui sont contents ! En Australie, Noël rime parfois avec barbecue sur la plage (les températures permettent cette coutume grillée). Quant au Pays de Galles, on s'y déguise en cheval mort et on part à la conquête de bonbons et de bières, « en gros, c'est comme Halloween aux États-Unis, sauf que c'est pour les adultes et dans l'optique de se saouler à mort ».

V.H.

Partagez

+ d'articles...