Marie Marvingt et le Cantal

Pendant tout l'été, revisitez la France à travers le parcours de 35 personnages de notre histoire. Voici la réponse à la question numéro 7.

C'est une incroyable histoire que celle de Marie Marvingt. D'autant plus incroyable qu'elle est totalement tombée dans les oubliettes. Quelques historiens et journalistes, qui ont travaillé sur sa biographie, expliquent cette amnésie collective par le fait qu'elle n'a pas eu d'enfants, qui auraient pu veiller à sa mémoire, ou qu'elle est décédée très âgée.

Rosalie Maggio, écrivaine américaine, souligne d'abord que Marie Marvingt était une femme « et on ne notait pas vraiment leurs records. Elle a aussi vécu très longtemps. Si elle était morte en aéroplane quand elle était toujours jeune et belle, alors elle aurait été une légende ».

Marie Marvingt a pourtant multiplié les coups et les records qui auraient dû faire d'elle une authentique et populaire légende. On la nommait « la fiancée du danger », elle tentait tout, à pied, à vélo, à la nage, en avion... jusqu'à l'âge de 85 ans où elle a passé son brevet de pilote d'hélicoptère.

Un journal américain l'a un jour baptisée « la femme la plus extraordinaire depuis Jeanne d'Arc », courant derrière les cyclistes du Tour de France, qui lui refusaient l'accès officiel à la compétition, ou entrant dans l'armée pour participer à la Première Guerre mondiale... en se déguisant en homme.

La « Marie casse-cou », féministe dans son genre, un brin pétroleuse et se moquant des conventions sociales, était une conquérante. Elle est aujourd'hui une sorte de mystère merveilleux.

Elle a beaucoup vécu à Nancy mais elle était native d'Aurillac. Le grand et bon air cantalou, elle connaissait, elle s'en inspirait sans doute. Si vous voulez à votre tour le goûter, vous pouvez prendre la direction de Maurs-la-Jolie (entre Aurillac et Figeac), et stopper votre monture à La Châtaigneraie. Ce splendide village vacances Cap France vous mitonne un été plein de diversité : clubs enfants, cours de cuisine par un chef étoilé, randonnées pour apprendre à consommer les plantes que nous offre la nature, méditation, yoga, sorties en vélos électriques, zumba... « Il y en a pour tous les goûts – nous explique la responsable de La Châtaigneraie – même ne rien faire et se laisser bercer par le chant des oiseaux dans notre espace zen ».

Partagez

+ d'articles...