Les mots voyageurs

Voilà un petit voyage, pour démarrer la semaine, qui ne vous coûtera rien, ne vous imposera aucun temps d'attente dans un hall d'aéroport, aucune angoisse d'un train en retard ou annulé. Baladons-nous avec les nouveaux mots qui entreront dans les dictionnaires de 2019 du Robert. Ils viennent d'être publiés.

En mode peinard

On connaît bien l'accordéon, probablement né dans « Les mémoires d'outre-tombe » de Chateaubriand, cet instrument qui allume les fêtes et guinguettes. Il faudra compter désormais avec l'accorderie, « réseau d'échange de services entre habitants ». « Tiens, n'y aurait-il pas une accorderie pour arroser mes plantes ?», vous demanderez-vous peut-être avant votre prochain départ en vacances. Tiens, au fait, d'où vient le mot vacances ? De vacant, oisif, « dépourvu d'occupation »... être peinard, en somme !

Kezaco le SUV ?

Non, ce n'est pas le Syndicat Unitaire des Vacanciers. Le SUV fait irruption dans le dico 2019 pour nous causer d'un « monospace de tourisme équipé de quatre roues motrices ». C'est en fait un sigle anglicisé indiquant un Sport Utility Vehicle. On félicitera au passage les Canadiens francophones qui résistent mieux que nous aux anglicismes et parlent d'un VUS, « véhicule utilitaire sportif ». Bravo !

Fashionista ou modance ?

On constate en effet avec ce dico 2019 que nous, Français, avons bien du mal à résister à l'anglais, plus de mal que certains Américains ou Africains francophones. Voilà donc se frayant un passage dans notre dictionnaire « made in France » (aïe) le mot fashionista, « personne passionnée par la mode qui suit les nouvelles tendances » (on aurait pu inventer le mot modance, plus français, non ?). Débarquent aussi replay, drive, e-sport, pour dire sport électronique (on aurait pu dire sportique ou sportnique, non ?).

Un marcheur n'est pas forcément... marcheur

Parmi les petits nouveaux, il y a ceux qui n'en sont pas vraiment. Ce sont des mots connus et qui prennent une place dans les pages du Robert avec un autre sens. Nous connaissons bien à Cap France le mot « marcheur », à l'origine « personne qui bat le pavé ». Il se pointe en 2019 avec un autre sens, politique, signifiant un adepte du parti présidentiel. Idem pour « insoumis » ou encore « frotteur » qui n'est plus seulement une personne qui frotte les parquets mais aussi un sale type qui passe la main aux fesses, définit plus académiquement ainsi : « personne qui recherche les contacts érotiques en profitant de la promiscuité dans les transports en commun ».

Le droit d'aller voir ailleurs

Tiens, au fait, transport ? D'où vient ce mot qui occupe une place de choix dans notre dico des vacanciers. Il a 700 ans et désignait d'abord un acte juridique, une « une cession de droit ». Il est aujourd'hui, parfois, synonyme de galère et, plus souvent, d'évasion. Finalement, quand on part, en navire, en vélo, en auto, ne cède-t-on pas le droit... d'une obligation de rester à demeure ?

V.H.

Crédit Photo : Le Parisien / Frédéric Dugit

Partagez

+ d'articles...