Papy Brossard et la Charente-Maritime

Pendant tout l'été, revisitez la France à travers le parcours de 39 personnages de notre histoire. Voici la réponse à la question numéro 20.

Georges Brossard, et son épouse Laure, ont fondé une marque qui est aujourd'hui parmi les plus connues en France. C'est en 1931, rue André-Rabault, à Saint-Jean-d'Angély, que le couple de boulangers se lance dans la pâtisserie industrielle, créant des gâteaux connus de tous les gamins : « Savane », ainsi baptisé en hommage à l'Afrique que Georges Brossard affectionnait.

Georges, on le connaît surtout sous le nom de « Papy Brossard », une géniale campagne publicitaire des années 70 et 80 qui contribuera à installer la marque dans le rayonnage des produits agroalimentaires français populaires et immédiatement identifiés. La marque est aujourd'hui n°2 sur le marché des pâtisseries industrielles.

À Saint-Jean-d'Angély, il faut que vous passiez ! D'abord parce que la petite ville est fort accueillante. Et puis il faut allez voir cette église massive et impressionnante, dont les travaux ont démarré au milieu du XVIIIe siècle et n'ont jamais été achevés. C'est en cela qu'elle est surprenante : seules les tours, qui ont servi de prison pendant la Révolution française, sont bien debout.

Faites le crochet si vous êtes en goguette dans l'un de ces trois villages vacances et hôtels clubs Cap France en Charente-Maritime : Arc-en-ciel Oléron, sur l'île du même nom où vous serez « beunaise » (« bien à l'aise », en charentais) ; Les Buissonnets, à Saint-Georges-de-Didonne, en bord de mer, au sud de Royan, là où Tino Rossi est venu jouer dans le film « Fièvres » ; et Les Chênes Verts, à Saint-Savinien, exceptionnelle fabrique de souvenirs, idéale « pour des vacances en famille inoubliable et sur-mesure ».

Partagez

+ d'articles...