Le ski, un sport d'hiver ? Vraiment ?

Chaque saison a ses habitudes, ses repères, ses symboles, rassurants, scintillant comme des traditions. Au printemps, la renaissance, le réveil des jardins, les campagnes flamboyantes, les promesses de récolte, l'herbe verte, les pâquerettes. À l'été, l'assaut des jaunes-orangés, le sable brûlant nos pieds, vêtements légers, teints halés, vins rosés. À l'automne, la chaleur des couleurs, les soleils élégants, les chefs d’œuvre de la forêt, souvenirs d'été mêlés d'envies d'hiver.

Le printemps du ski

À l'hiver, le blanc, la neige, les retrouvailles, les fêtes, cheminées crépitantes et guirlandes séduisantes, lumières de la ville, moufles, tricots, luge, ski... oui, le ski ! Mais il va falloir qu'on bouscule un peu nos classiques. Le ski est aussi une affaire de printemps. Deux villages vacances Cap France de Savoie se sont associés à France Montagne et Savoie Mont-Blanc pour le prouver. Ils ont concocté des séjours top, baptisés « Le printemps du ski ».

Trois bonnes raisons

L'opération est menée du 31 mars au 14 avril dans les villages-clubs de La Lauza Thabor-Valmeinier et de La Pulka Galibier-Valloire. Ne cherchez rien du côté des poissons d'avril, les arguments pour skier au printemps sont solides. Pour un peu, on réveillerait Santa Claus pour un dernier tour de piste. Les responsables des deux villages-clubs avancent « trois bonnes raisons de profiter du printemps pour skier ».

Sur le domaine Galibier-Thabor

La première raison fera mouche auprès des sportifs et aficionados des plaisirs de la glisse : « en altitude, la neige est abondante et offre d'excellentes conditions de glisse ». Les deux villages-clubs sont en effet situés sur le domaine skiable Galibier-Thabor qui totalise 86 pistes et  150 km de pistes, dont les trois-quarts se situent au-dessus de 2 000 mètres d'altitude.

Amoureux d'espace, à vos skis !

Le second argument va plaire aux amateurs de prolongations : « les jours rallongent et l'ensoleillement est meilleur, digne des Alpes du Sud ». Le troisième argument gagnera les faveurs des amoureux d'espace : il y a tout simplement moins de monde sur les pistes à cette époque. Quant aux impatients qui boudent au bout des longues files d'attente des remontées mécaniques, ils vont sentir la différence.

L'autre allure de l'après-ski

N'oublions pas cet autre argument, il est de taille : en bas des pistes, les moments d'après-ski prennent une autre allure. On va se dorer la pilule, ou déguster une spécialité du coin, sous la douceur d'un climat plus agréable. Il est même probable qu'allongés sur un transat ou attablés en famille et en terrasse, vous imaginiez alors vos prochaines vacances d'été. L'air tendre et le soleil vous y invitent en chœur.

Tarifs tout doux

Cette fin de saison sur les pistes présente également l'intérêt, pour ceux qui veulent se perfectionner, de bénéficier des conseils des moniteurs de l'École du Ski Français (ESF), plus disponibles à cette époque pour des cours collectifs ou individuels. S'il s'agit de vos bambins, sachez que les deux villages-clubs ont mis en place des « tarifs tout doux, avec des séjours pour les enfants à moitié prix du 31 mars au 14 avril ». Par ailleurs, dans les stations de Valloire et de Valmeinier, les forfaits ski des 5-12 ans vont prendre un coup de chaud (du 7 au 14 avril), les tarifs fondent !

À ce propos, n'oubliez pas la fondue : on est en Savoie. Et bien qu'il soit d'humeur badine et estivale, l'hiver n'a pas tout à fait dit son dernier mot.

V.H.


Partagez

+ d'articles...