Route Jeanne d'Arc

Si Jeanne la Pucelle est la Française la plus connue au monde, son histoire est pour autant toujours un peu contestée. C'est dans une certaine indifférence que quelques historiens continuent parfois à s'envoyer leurs thèses à la figure. On ne touche pas comme ça à un mythe ! Oublions ces querelles, bien que certaines soient passionnantes, et concentrons-nous sur notre route.

De Domrémy à Rouen

Revisiter cette histoire par la route s'avère palpitant. On brûle d'impatience de fouler les pavés que Jeanne a vu de ses yeux vu. C'est en fait un gros épisode de la Guerre de Cent Ans qu'on parcourt avec Jeanne. Cette route nous mène de son Domrémy natal, dans les Vosges, à Rouen où les Anglais la brûlèrent.

Gentil dauphin

Pour résumer très vite, on est en pleine Guerre de Cent Ans (1337-1453), les Anglais alliés aux Bourguignons se querellent avec le Royaume de France. C'est alors que la jeune Jeanne entend des voix. Quelqu'un (Dieu peut-être, mais on n'a pas les enregistrements !) lui dit d'aller chercher « le gentil dauphin », c'est ainsi que Jeanne s'adresse au futur Charles VII (il est donc attesté que Gérard Lenorman n'est pas l'inventeur de la formule « toi le gentil dauphin »).

De Vaucouleurs à Gien

Charles est à Chinon et Jeanne veut le conduire à Reims se faire sacrer. En mars 1429, elle part de Vaucouleurs (Meuse), de la Porte de France, qu'on peut toujours visiter, et rejoint Chinon via Gien. Dans cette ville du Loiret, je vous conseille la visite de la faïencerie, bientôt bi-centenaire. À Gien, Jeanne entre dans le Royaume de France, après avoir franchi la Loire.

De Loches à Chinon

Puis elle arrives à Loches (la ville est superbe, allez-y aussi !). C'est là qu'elle obtiendra plus tard du dauphin, après l'avoir supplié, qu'il se rende à Reims. Elle arrive finalement à Chinon, où le Dauphin la reçoit. Là, n'oubliez pas de goûter les vins, de flâner en bord de Vienne et de vous faire raconter l'histoire des contrebandiers du sel.

De Poitiers à Orléans

Charles demande alors à Jeanne d'aller libérer Orléans. Ce qu'elle fit avec l'aide de l'armée. Mais avant de rallier Orléans, le Dauphin lui impose un crochet par Poitiers, où « la Pucelle fut soumise aux interrogatoires des docteurs et aux examens des matrones qui vérifièrent sa virginité, preuve de sa bonne foi ». Jeanne loge alors non loin de la très belle église Notre-Dame-la-Grande dont l'extérieur comme l'intérieur (photo) méritent que vos yeux prennent une pause.

De Reims au Vieux-Marché

On sait ensuite ce qu'il advint. Le Dauphin devint officiellement Charles VII le 17 juillet 1429, en la cathédrale de Reims. Jeanne d'Arc est alors placée non loin du roi, « immédiatement après les pairs du Royaume ». Le 30 mai 1431, après avoir été livrée aux Anglais et jugée au cours d'un procès en hérésie, elle est brûlée sur la place du Vieux-Marché de Rouen. Sur cette place magnifique, trône toujours « La Couronne », la plus vieille auberge de France.

Photo : Daniel Proux / Ville de Poitiers

NDLA : Tenez compte, en lisant ce texte, des récits divergents sur la vie de Jeanne d'Arc et des interprétations variées sur plusieurs aspects de son parcours.

Partagez

+ d'articles...