Sport extrême : tenterez-vous cet été le baptême de saut à l'élastique ?

Comme dit l'autre, il y a à boire et à manger dans les sports extrêmes. On trouve du sport extrêmement dangereux, de l'extrêmement sensationnel ou qui vous met le trouillomètre extrêmement à zéro. Speed riding, kite surf, VTT de descente, base jump... ils ont en commun qu'ils vous mettent une bonne dose d'adrénaline et vous imposent la nécessité de se préparer, d'être en bonne condition physique, de faire scrupuleusement attention aux règles de sécurité. Arrêtons-nous sur le cas du saut à l'élastique, de plus en plus populaire en France. Où sauter ? Comment se préparer ? A quel âge commencer ? Combien ça coûte ? Je vous dis tout ça.

Sensations 100% garanties dans les gorges du Verdon, les Pyrénées, le Calvados, les Vosges...

On compte une quarantaine de spots de saut à l'élastique de qualité en France. Quelques-uns sont plus connus. Pas très loin du village vacances des Bories, dans les gorges du Verdon, lancez-vous depuis le haut du pont de l'Artuby (Var), c'est ici le saut à l'élastique le plus haut d'Europe, 182 mètres ! Départ pour les Hautes-Pyrénées, à 20 km du village vacances Clairevie et du Domaine de Pyrène, voici le pont Napoléon. Il épate les sauteurs moins en raison de sa hauteur (63 mètres) que de son environnement enchanteur. Les amateurs de ce sport le disent tous, la beauté des paysages renforce les émotions et procure des moments doublement inoubliables. Faisons maintenant un saut dans le Calvados (comptant quatre villages et résidences de vacances Cap France : Bon Séjour la Plage, le Bois Flotté, les Tourelles, Sweet Home) et mettons le cap sur le viaduc de la Souleuvre. Conçu par Gustave Eiffel et aujourd'hui à l'abandon, ce viaduc était un segment de la voie de chemin de fer reliant Caen et Vire. Vous sautez depuis les piliers de pierres, hauts de 61 mètres. Plus à l'est, prenons la route pour les Vosges. Elles disposent aussi d'un beau spot : le viaduc de Claudon, à 70 et 80 km des villages vacances des 4 Vents et de la Bolle. La particularité de ce site est que vous atterrissez la tête dans l'eau. Et ça rassure certains de savoir que l'eau (en l'occurrence 4 mètres de profondeur) fait office d'accueil. La pratique du saut à l'élastique ne se fait pas uniquement depuis le haut d'un pont. En Ariège, on se jette depuis la voûte de la grotte de Mas d'Azil. En Isère, près de Grenoble, on le fait depuis un téléphérique, à 2400 mètres d'altitude (la hauteur du saut est de 140 mètres). Le saut le plus fou n'est pas en France mais au Chili, au-dessus du Villaricca, un volcan toujours en activité et perché à 2900 mètres d'altitude. Depuis un hélico, stationnant dans les airs au-dessus du cratère, vous opérez un saut de plus de 100 mètres.

À l'autre bout de l'élastique : un sentiment immense de liberté

C'est clair, ce sport extrême ne s'improvise pas. Il met votre adrénaline en ébullition, il vous suggère de dépasser vos limites mais aussi de vous préparer. Recueillez les avis de ceux qui pratiquent, souvent de bon conseil. Rapprochez-vous des professionnels et renseignez-vous sur les sociétés qui vendent cette prestation. Elles sont généralement très sérieuses, fournissent toutes les garanties, certifications et explications, dont un briefing technique préalable, et elles veillent aux matériels comme à la prunelle de leurs yeux. C'est vrai que ce n'est pas n'importe quel saut et les questions se bousculent dans votre tête à quelques secondes du départ, dont celle-ci : « l'attache est-elle assez solide ? ». Aïe, aïe, aïe... mais oui, elle est solide Astrid ! Ne pas trop se poser de questions (et se les poser plus en amont), c'est une des recommandations de Cap-Adrenaline : « Prenez place sur le pont ou le viaduc, fixez un point devant vous, ne regardez pas en bas, pour ne pas avoir le vertige. Alors arrive le décompte, 3, 2, 1... l'adrénaline est bien là. Allez-y sans vous poser de questions, vous serez alors envahi d'un sentiment immense de liberté ! La première descente vous procurera une sensation inoubliable, puis vous aurez le souffle coupé par la remontée de l'élastique. Finalement, une fois le saut terminé, vous n'aurez qu'une envie : recommencer ! ». En termes de préparation, ça pourrait se résumer à une bonne condition physique et de bonnes oreilles, histoire de prendre sérieusement en considération les conseils prodigués. L'Elastic Bungee peut se pratiquer à partir de 15 ans (évidemment avec autorisation parentale) et au-delà d'un certain âge (autour de 55 ans), il est possible qu'on vous demande un certificat médical. Quant au prix d'un saut, on est très loin des 14 000€ demandés pour le saut en hélico sur le cratère chilien, comptez entre 50 et 80€ par saut et par personne, tarif dégressif pour les groupes : tout le monde arrive ensemble mais tout le monde ne saute pas ensemble, c'est mieux comme ça...

Vianney Huguenot
Journaliste, hexagone-trotter, également chroniqueur en radio et animateur en télévision, il sillonne la France depuis plus de vingt ans, alternant les coins méconnus et les pépites incontournables du tourisme français

Photo : Katika Bele

Partagez

+ d'articles...