Cap France célèbre les spécialités françaises et la cuisine du terroir

Voici à l'horizon la Journée Internationale de la Gastronomie (27 septembre). Je vous propose une balade autour des sites où sont nés les plats traditionnels de la cuisine française. Cette virée vous apportera aussi des idées quant au choix de votre prochain village vacances ou hôtel club Cap France. L'automne est là, les vacances de la Toussaint ne tarderont plus, Noël n'est plus qu'une affaire de trois mois... la bonne occasion que voilà de s'offrir des vacances gourmandes, bien au chaud, made in Cap France, défenseur des producteurs locaux.

Choucroute d'Alsace, pâté lorrain, andouillettes de Troyes et Cambrai

Savez-vous que la choucroute alsacienne est célébrée par une petite commune baptisée « capitale de la choucroute » ? C'est Krautergersheim, non loin du Domaine de Saint-Jacques à Obernai. Dans ce village vacances, on vous proposera aussi le poulet au Riesling, la cassolette d'escargots ou de grenouilles et bien sûr le kougelhopf, une grosse brioche en forme de cannelé dont l'origine serait de Ribeauvillé (ça viendrait d'un pâtissier du nom de Kugel). À 40 km de Ribeauvillé, le village vacances La Bolle, à Saint-Dié-des-Vosges propose des plats alsaciens et lorrains, parmi lesquels le fameux pâté lorrain (échine de porc, noix de veau, échalote, persil, thym, laurier, vin blanc, le tout enveloppé dans une pâte feuilletée). Ce pâté est né à Baccarat, à 30 km de Saint-Dié. Mais revenons à la choucroute, qui n'est pas qu'Asacienne, elle est Auboise (l'Aube est le 2e département producteur de choucroute). Brienne-le-Château, à 30km de l'Hôtel Club du Lac d'Orient ouvre chaque année (fin septembre) une grande fête de la choucroute, un incontournable des sorties familiales et conviviales. L'Aube, c'est évidemment l'andouillette de Troyes, cuisinée au Champagne, comme la choucroute. Mais là aussi, notre andouillette n'est pas qu'Auboise, elle est aussi Nordiste et Cambraisienne. En vacances à Stella Marris, dans les Hauts-de-France, goûtez les moules-frites et la fricadelle (une saucisse très ch'ti). Stella-Marris vous propose aussi les plats confectionnés avec les produits de la mer.

Morbiflette du Jura, gratin dauphinois de Gap, truffade du Cantal

La Franche-Comté aligne de grands classiques, dont le poulet (ou poule, poularde, coq) au vin jaune. Ce plat de fête est également lié à la cuisine bressane. Les villages vacances du Jura vous réservent de belles surprises, comme au village vacances Le Duchet où le buffet est local et issu de l'agriculture bio (morbiflette, ou tartiflette au morbier, saucisse de Morteau...). En Rhône-Alpes, dont la capitale, Lyon, est aussi capitale de la gastronomie française, c'est un feu d'artifice. Citons le gratin dauphinois, originaire de Gap, dans les Hautes-Alpes. C'est le 12 juillet 1788 que le nom de « gratin dauphinois » fait son apparition, à l'occasion d'un repas offert par le duc de Clermont-Tonnerre aux officiers municipaux de Gap. Les villages vacances de cet Entre-Deux, entre Alpes et Méditerranée, font honneur au terroir : au Domaine de l'Adoux, on vénère le 100% fait maison ; à Réchastel, on n'oublie pas les végétariens ; à Lou Riouclar, on arbore le label 4 Saisons. La gastronomie alpine fait la part belle aux fromages, avec les célébrissimes raclette, tartiflette et fondue savoyarde. Les villages vacances proposent des plats typiquement régionaux, à l'instar de Arc-en-ciel Les Karellis qui vous invite aussi dans son bar à pâtes (l'Italie n'est pas loin !). L'Auvergne n'est pas en reste avec un festival de tripes, charcuteries et fromages... La truffade est l'un de ses plus célèbres plats, fait de pommes de terre tranchées, rissolées et de fromage(s) fondu(s). Cette merveille est à l'origine Cantalou. À la Châtaigneraie, dans le Cantal, on vous rappellera que la châtaigne est une institution et un ingrédient du savoir-vivre auvergnat (gratin de châtaignes, dinde farcie aux châtaignes...).

Le magret de canard n°1 des plats préférés des Français. Quelle est la suite du Top 10 ?

La réputation des tables Cap France repose sur un trio gagnant : 1- qualité des produits (frais, de saison) 2- relation étroite avec les producteurs locaux (qui fait des villages Cap France de solides acteurs de l'économie locale) 3- la passion des chefs cuisiniers (qui varient entre nouveauté et tradition). À propos de tradition, penchons-nous sur cette étude, réalisée en 2015 par TNS Sofrès et ayant servi de base à l'écriture du livre de Leslie Gogois, « les 100 plats préférés des Français ».

1- Le magret de canard (à l'origine maigret de canard... ce qui aurait comblé de plaisir Monsieur le Commissaire). Sa préparation en filet est récente, mise en vogue par André Daguin, chef de cuisine dans le Gers, en 1965. Sur cette terre gourmande et raffinée, vous trouvez le Hameau des Étoiles et son menu 100% Gascon : foie gras maison, confit de canard ou magret et croustade du chef. Dans le sud-ouest, on ne zappe pas le cassoulet !

2- Les moules-frites, apparues pour la première fois en 1875, sur une foire à Liège. Dans les Hauts-de-France (et pas que là), vous vous en régalez. Ne pas oublier l'ambiance... composant du mariage.

3- Le couscous. La France est une terre de brassages de cultures et elle n'a pas oublié d'adopter de grandes spécialités culinaires de l'étranger, dont ce typique plat d'Afrique du Nord.

4- La blanquette de veau. Cette recette, à l'origine, fait partie de ce qu'on appelle « les restes ». Ce sont les restes d'un rôti de veau, servis avec une sauce blanche. Trois régions françaises revendiquent son invention, le Lyonnais, la Normandie (qui aime aussi afficher ses tripes à la mode de Caen) et le Poitou. Dans les villages vacances de Normandie et de Poitou-Charente, profitez bien sûr des produits de la mer, comme à Arc-en-Ciel-Oléron qui vous régale en poissons frais, moules et huîtres.

5- La côte de bœuf. Elle n'est pas que la star des barbecues de l'été et les Français aiment la manger avec une sauce béarnaise. Voilà qui nous amène dans le Béarn, auréolé de la tradition de la poule au pot, laquelle fut élevée au rang de plat national au XVIIe siècle, par la grâce d'Henri IV. Près de Pau, ville natale de ce roi de France et de Navarre, voici le village vacances Arriu Mage, servant « une cuisine traditionnelle aux couleurs du Béarn et du Pays basque : la garburade, le magret de canard, les tapas et le fameux fromage de brebis ».

6- Le gigot d'agneau. Ce sont les Romains qui ont exporté ce délice en Gaule. Et comme la bataille d'Alésia (en 52 avant Jésus Christ) est cruciale dans l'invasion des Romains, arrêtons-nous à Alésia, et célébrons la cuisine bourguignonne : fondue, beauf bourguignon et escargots. À la Vallée de l'Yonne, le chef vous mitonne ces escargots de Bourgogne, élevés à quelques mètres du village vacances.

7- Le steak-frites... On est presque surpris qu'il n'arrive que 7e ! Indispensable, il ne plaît pas qu'aux enfants !

8- Le bœuf bourguignon ou estouffade de beauf, lié aux traditions du pays charolais, en Saône-et-Loire. Pour le vin rouge, optez aussi pour la Bourgogne... on en revient rarement déçu. On revient plutôt dessus...

9- La raclette. C'est l'un des plats rois de l'hiver, au cœur d'une table chaleureuse. Avant d'arriver en Savoie, ce plat est né en Suisse. On parlait autrefois de « fromage rôti ». On posait le fromage près de la cheminée ou du poêle, il fondait et, à l'aide d'une raclette, on le faisait couler dans l'assiette.

10- Les tomates farcies. Elles sont de la famille des « farcies » (pommes de terre, courgettes, choux) et s'inscrivent dans la gamme colorée de la cuisine traditionnelle méditerranéenne, comme la bouillabaisse (Marseille) ou la ratatouille (Provençale et Occitane). La ratatouille niçoise, vous la trouverez notamment à la table de Lou Castelet, à Théoule-sur-Mer.

Cette sélection de traditions culinaires est un bref aperçu de ce qui garnit nos assiettes en France et chez Cap France. Dans la flopée des garnitures, n'omettez pas d'y coller la conversation gastronomique, c'est l'un des éléments du classement du repas gastronomique français au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Vianney Huguenot
Journaliste, hexagone-trotter, également chroniqueur en radio et animateur en télévision, il sillonne la France depuis plus de vingt ans, alternant les coins méconnus et les pépites incontournables du tourisme français.

Partagez

+ d'articles...