Toulouse-Lautrec et l'Aveyron

Pendant tout l'été, revisitez la France à travers le parcours de 35 personnages de notre histoire. Voici la réponse à la question numéro 17.

Pour découvrir ses œuvres – et elles sont nombreuses et cotées – rendez-vous à Paris, au musée d'Orsay ou dans le merveilleux musée de Montmartre, à Toulouse ou à Albi, ville natale d'Henri Toulouse-Lautrec.

Issu d'une famille aristocratique, né de parents qui étaient cousins, Henri passe son enfance dans la capitale tarnaise. Une enfance qui l'a emmené également, souvent, du côté de Camjac, dans l'Aveyron, où ses grands-parents possédaient le château du Bosc. Ce château est juste à côté de Naucelle, commune abritant le village vacances Cap France La Maison des Cent Vallées, avec les Causses et les Cévennes à portée de main.

Toulouse-Lautrec fut un enfant fragile, malade, ceci expliquant ses virées fréquentes sous le bon air marin d'Arcachon, en Gironde. Son alcoolisme chronique et sa fréquentation assidue des maisons closes (où il attrapa la syphilis) n'arrangeront rien. Henri Toulouse-Lautrec, dit « l'âme de Montmartre », laisse une œuvre immense, en peintures, aquarelles, dessins, lithographies et affiches, certains affirmant qu'il fut « le père de la caricature moderne ».

En Aveyron, le soleil fait pousser des merveilles, dont quatre villages vacances et hôtels clubs Cap France. Outre la Maison des Cent Vallées, voici la suite des réjouissances : L'Oustal à Salles-la-Source, « pays d'eau vive et de soleil qui conjugue le sens de l'accueil et du partage » ; Fleurs d'Aubrac, entre Rodez et Saint-Flour, village vacances « idéal pour les voyageurs en quête de grands espaces » ; le Domaine du Roc Nantais, « à proximité du viaduc de Millau et des magnifiques gorges du Tarn »... et du festival de musique de chambre du Larzac qui se poursuit.

Partagez

+ d'articles...