Tout autour du Gai Logis

Nous voilà en Ardèche, où perche le village vacances Au Gai Logis, à Laurac-en-Vivarais, entre Joyeuse et Aubenas. Une région qui panache des paysages époustouflants, une nature exceptionnelle, des racines de notre histoire, un patrimoine riche et une authentique culture du vivre-ensemble.

À Laurac-en-Vivarais

La bourgade de 1000 habitants était réputée par le passé pour sa culture du ver à soie mais aussi pour la guérison des maux de dents. On venait ici en pèlerinage pour soigner ses quenottes, à la croix de Saint-Amant. Là n'est pas la seule légende qui chatouille les historiens locaux et pimente les visites.

Un séjour plein de douceurs

Laurac vous offre un séjour plein de douceurs, sur un climat méditerranéen et chantant, à commencer par une déambulation dans les petites rues du village, parsemées d'ateliers d'artistes. À voir, entre autres, la Tour Sarrazine du Xe siècle, l'un des nombreux éléments de patrimoine du Vivarais.

À Largentière

En passant par Montréal (bé oui, ils ont vraiment tout en Ardèche!), vous arriverez à la citée médiévale de Largentière. Autre défilé d'architectures prestigieuses, dont l'imposant château qui eut des occupations variées : propriété des évêques de Viviers, tribunal, prison, hôpital, lycée hôtelier et même musée international du facteur !

La 2e plus petite sous-préfecture de France

Largentière est la 2e plus petite sous-préfecture de France (1700 habitants). Ceci explique, malgré une population relativement faible, la présence (actuelle ou ancienne) de services publics que des communes de cette taille n'ont pas. Le Palais de justice, par exemple, dont le tribunal cessera ses activités au début du XXe siècle, est impressionnant avec ses immenses colonnes et son architecture néoclassique.

Le crâne de Saillans

L'église Notre-Dame-des-Pommiers, à Largentière, est intéressante à plus d'un titre. Architectural, bien sûr. Vous pourrez aussi vous replonger dans l'histoire de la Révolution française (et de la Contre-révolution) en Ardèche. Sur un des piliers de l'église, vous apercevrez un crâne, celui du Comte de Saillans. Militaire, royaliste, sa tête fut ramenée à Largentière au bout d'un pic, après qu'il fut décapité en 1792.

Le marché d'Aubenas

Avant de descendre vers Vallon-Pont-d'Arc, montez encore un peu, atteignez Aubenas, capitale de l'Ardèche méridionale, à 18 km au nord de Laurac-en-Vivarais. Là encore, trouvez, à la pelle, des éléments d'architecture et d'histoire, dont le château perché sur un éperon rocheux (photo Aubenas-Vals Tourisme), avec une vue étonnante sur la vallée de l'Ardèche. À Aubenas, Ne loupez pas le marché du samedi matin, exceptionnel, où l'on vous parlera sûrement de châtaignes.

La châtaigne, ça se fête !

« En Ardèche, la châtaigne est beaucoup plus qu'un fruit : elle est indissociable de la culture ardéchoise, de son histoire, de ses traditions, et en Ardèche, la châtaigne, ça se fête ». Jusqu'à la mi-novembre, profitez des Castagnades. On pourrait croire que c'est un hommage à Nougaro et ses mémés qui aiment la castagne. Non, la Castagnade est une fête de la châtaigne, et plus encore une fête villageoise typique de l'Ardèche. Il y en a partout. Le programme est sur le site de l'Office de tourisme du Pays d'Aubenas-Vals-Antraïgues.

Douces et fruitées comme l'Ardèche

L'automne en Ardèche, c'est aussi la fête du vin. Le vignoble d'Ardèche – sur 7500 hectares au sud d'Aubenas – est aujourd'hui réputé de belle qualité. Si on connaît ses Merlot, Chardonnay, Viognier, Syrah, on sait moins que les Ardéchois élèvent de délicieuses vendanges tardives, appelées ici « Vendanges d'automne », douces et fruitées comme l'Ardèche.

À Uzer, la tombe du géant

En reprenant la route du sud, vous pouvez faire un crochet en forme de Z, par Vinezac, Uzer, puis Balazuc. Vinezac possède une église rarissime de par son plan carré. À Uzer, vous découvrirez les « sautes » (petites digues avec des pierres pour le passage des piétons), les fours à chaux et « la tombe du géant », un monument funéraire du néolithique, visible sur le plateau des Gras.

À Balazuc, une collection de fossiles unique au monde

Balazuc est labellisé « village de caractère » et il est membre de l'association des « Plus Beaux Villages de France ». Il suffit d'y traîner pour constater qu'il n'y a pas d'usurpation de titre. L'endroit est réellement merveilleux. Et ça ne date pas d'aujourd'hui. Pour preuve, le muséum de Balazuc qui abrite une collection de fossiles unique au monde et vous balade sur une échelle de 550 millions d'années. C'est du lourd !

À Vallon-Pont-d'Arc, porte des gorges de l'Ardèche

Nous voici à Vallon-Pont-d'Arc, incontestablement un incontournable de l'Ardèche. D'abord il y a le Pont d'Arc, « porte d'entrée naturelle des gorges de l'Ardèche », un pont naturel fabriqué par la rivière Ardèche, très connu des adeptes du canoë et autres joyeusetés aquatiques. Ici, se tient aussi la fabuleuse histoire de la grotte Chauvet (nommée ainsi parce que découverte, en 1994, par Jean-Marie Chauvet, entre autres).

Un joyau unique et universel

C'est l'une des plus grandes découvertes mondiales, dans la connaissance de notre histoire lointaine. « L'UNESCO a reconnu sa dimension unique et universelle. Ce joyau présente en effet trois caractéristiques très rarement réunies : l'ancienneté, la qualité de la conservation et la richesse et l'abondance des représentations artistiques : 1000 dessins dont 425 figures animales ». Pour découvrir cette splendeur, rendez-vous dans la grotte recréée, appelée « la caverne du Pont d'Arc » et qui représente aussi un incroyable défi technologique et scientifique.

La Joyeuse de Charlemagne

Avant de revenir à Laurac-en-Vivarais, faites un saut par Joyeuse. D'abord, parce qu'un village portant ce nom, ça ne se zappe pas ! Et puis vous goûterez à l'une des nombreuses légendes de cette France « vivaraise », celle avec Charlemagne. Il aurait perdu ici son épée, baptisée « Joyeuse ». Mais un gars la retrouva, lui ramena. Tout content, Carolus Magnus lui dit à peu près ceci : « Hi mon pote ! Ta descendance portera le nom de ma glorieuse épée ». Puis il le fit seigneur des lieux (c'était le temps où on ne s’embarrassait pas avec des élections !).

Randonnées à thèmes

Si vous avez le bonheur de faire escale au Gai Logis, vous verrez : ce que je viens de vous raconter n'est qu'un petit aperçu de vacances ardéchoises très variées. Tout au long de l'année, on vous propose dans ce village vacances des séjours avec des programmes complets, dont des randonnées à thèmes « que vous pourrez pratiquer en liberté ou accompagné d'un Moniteur Accompagnateur en Montagne ».

Une autre Ardèche

« Au fil des jours, vous allez découvrir une autre Ardèche, celle que les routes ne peuvent pas découvrir. Il s'agit d'une Ardèche de connaisseurs, de guides, qui vous font palper du crampon et vous révèlent la vraie nature de notre région, les châtaigneraies, les sculpteurs de pierre, les trous d'eau perdus au milieu des forêts »... C'est l'une des promesses de l'équipe du Gai Logis, et ce n'est pas la seule. Vous n'êtes pas au bout de vos heureuses et gaies et joyeuses surprises dans l'univers de l'art de vivre ardéchois.

V.H.

Partagez

+ d'articles...