Yvette Horner et les Hautes-Pyrénées

Pendant tout l'été, revisitez la France à travers le parcours de 39 personnages de notre histoire. Voici la réponse à la question numéro 25.

On le sait peu mais la pétillante Yvette Horner était à l'origine pianiste. À l'âge de 11 ans, elle avait décroché un 1er prix de piano au Conservatoire de Toulouse. Si, aujourd'hui, on ne la dissocie plus de l'accordéon, elle le doit à sa mère qui un jour lui conseilla de faire plutôt de l'accordéon : « des accordéonistes femmes, il n'y en a pas, et là tu te feras une situation » avait dit maman. Pas faux.

Plus qu'une situation, Yvette Horner a incarné l'instrument populaire, et dans une certaine mesure le Tour de France et sa caravane. C'est la marque Calor, sponsor de la compétition, qui l'incitera à faire le Tour, perchée sur une Traction Citröen et ne cessant (ou presque) de jouer. « Ce que j'ai pu manger de moustiques », rigolait Yvette Horner, qui avait de l'humour, de la classe et de la grâce (elle a été aussi l'une des égéries de Jean-Paul Gaultier).

Au total, la petite fille de Tarbes aura fait plus de 2000 concerts et vendu 30 millions de disques avant de s'en aller le 11 juin dernier. « Elle n'était pas malade, elle est morte des suites d'une vie bien remplie », a joliment dit son agent, celui qui avait succédé au mari d'Yvette, un joueur des Girondins de Bordeaux abandonnant sa carrière pour s'occuper de celle de son épouse, éternellement dans le cœur des Français.

Dans les Hautes-Pyrénées d'Yvette Horner, voici trois raisons d'aller, trois villages vacances et hôtels clubs Cap France. À Argelès-Gazost (à 50 km de Rabastens-de-Bigorre où Yvette Horner a passé son enfance), le village Clairevie, « idéal pour transformer votre plaisir en énergie renouvelable ». À Montégut, Le Bataillet où vous goûterez, entre autres plaisirs, une terrasse faisant face au Pic du midi. À Cauterets, aux portes du Parc National des Pyrénées, le Domaine de Pyrène.

Partagez

+ d'articles...