Le Lot, ses natures et baignades sauvages

Aller barboter dans les lacs, les rivières, les piscines naturelles, sous les cascades, tout ça est très tendance, surtout depuis la multiplication des périodes de canicule. C'est aussi très plaisant, pour qui aime fuir la surpopulation des plages. De nombreux départements disposent de tels lieux paradisiaques et certains, dont le Lot, les accumulent. Si cette pratique est plaisante et tendance, elle comporte toutefois quelques risques qu'il faut connaître.

Le plaisir d'une trempette 100% écolo, au contact de la nature

Rappelons d'abord les nombreux bienfaits de la baignade, qu'elle soit en milieu naturel ou dans une piscine municipale, dans celle de votre village vacances préféré ou dans votre baignoire. Écoutez ce qu'en dit un médecin (j'ai trouvé son témoignage dans la Tribune de Genève) : « Quand on se plonge dedans, la liste des bienfaits de la baignade semble un abîme sans fond. L’immersion du corps dans l’eau induit des effets vasculaires, cardiaques, respiratoires, neurophysiologiques, neurovégétatifs, humoraux et mécaniques, pour ne citer que les plus importants ! ». Il parle par exemple de l'effet antidouleur de l'immersion dans l'eau : « C’est la théorie du portillon de la douleur : la moelle épinière trie les informations sur ce que l’on ressent. Ainsi, la stimulation mécanique qu’offre l’eau – un véritable massage que le corps apprécie – est traitée de manière prioritaire par la moelle épinière, bloquant de ce fait les afflux de douleurs ». De nombreux pratiquants de la baignade sauvage vous disent que les plaisirs aquatiques sont renforcés lorsqu'ils sont en milieu totalement naturel. L'un des défenseurs de cette thèse est un écrivain et photographe anglais qui a répertorié dans un livre – intitulé simplement Baignades sauvages – « 176 spots magnifiques où se marient les joies de l'eau au doux parfum de la liberté ». Il a bourlingué dans toute la France pendant trois ans à la recherche de ces lieux. En observant son travail d'inventaire et les commentaires d'amateurs du genre sur les réseaux sociaux, ce qui saute d'abord aux yeux, c'est que la France est très très bien dotée en piscines et jacuzzis naturels : des gorges du Verdon au gouffre du sauveur, en Dordogne, du lac d'Annecy aux cascades de la Cèze, du lac de Serre-Ponçon au pont d'arc en Ardèche, du lac de Narlay, dans le Jura, au pont de la cerise, dans les Alpes-Maritimes, en passant par les gorges du Gouleyrous dans les Pyrénées-Orientales...

À Terrou, dans le Quercy, on ne dit pas que le naturel revient au galop... il n'en a jamais été chassé !

Rien que dans le département du Lot, plusieurs dizaines de spots sont à découvrir, parfois totalement isolés, offrant le plaisir d'une authentique relation avec l'environnement naturel, parfois un peu plus peuplés mais néanmoins réellement dépaysants (Saint-Cirq Lapopie, Cahors-Plage, Puy-l'Evêque... pour ne citer que quelques exemples, dont des plans d'eau). Le Lot s'offre même le luxe de faire surveiller « par des maîtres-nageurs durant les mois de juillet et d'août » certaines de ces baignades en eau naturelle. Ce département de la région Occitanie a par ailleurs été pionnier en matière de contrôle des eaux : « chaque jour, du 15 juin au 15 septembre, un bilan sur la qualité des eaux de baignade est émis, à la disposition de tous, via Inf'Eau Loisirs ». Attention toutefois à ces lieux de baignades sauvages, ils comportent des dangers. Ne prenez pas de risques inutiles, renseignez-vous avant, auprès des offices de tourisme ou des mairies. Les risques sont de plusieurs types : le contact brutal d'un corps chaud avec une eau froide (hydrocution) ; le risque d'être emporté par un courant dans une rivière que l'on ne connaît pas ; une profondeur de l'eau mal estimée ; des eaux contenant des bactéries et produisant des infections... Bref, soyez prévoyants et prudents ! Pour des vacances 100% Nature, dans l'eau ou hors de l'eau, le Lot est une destination de rêve. Ce morceau de France est pleinement authentique dans sa gastronomie, son artisanat, ses paysages et son rapport aux gens. Ici, on ne dit pas que le naturel revient au galop... il n'est jamais parti ! Terre authentique que vous pouvez découvrir dans le cadre d'un séjour à Terrou, une petite commune du Quercy que je vous recommande chaudement ! Terrou, c'est aussi le nom du village vacances : pour résumer, le village a été rebâti par les fondateurs du village vacances, si bien qu'aujourd'hui le village vacances est un village, doté de commerces, et vous logez dans les anciennes maisons des habitants. Le Terrou, terre d'humanités, vous baigne dans le bonheur de vivre.

Vianney Huguenot
Journaliste, hexagone-trotter, également chroniqueur en radio et animateur en télévision, il sillonne la France depuis plus de vingt ans, alternant les coins méconnus et les pépites incontournables du tourisme français.

Photo : vallee-dordogne.com

Partagez

+ d'articles...