Voulez-vous un Halloween vraiment différent ?

Mais oui, Halloween est bien de chez nous, européen dirons-nous ! Cette fête n'est pas une exportation américaine. Sa version 2019 arrive dans dix jours – le 31 octobre – et vos enfants l'attendent déjà impatiemment. Je vous emmène en Bretagne et en Lorraine qui vous suggèrent un Halloween différent.

L'arbre à pommes du Finistère et les betteraves de Moselle

Aux États-Unis, Halloween est une immense fête : un Américain sur deux décore sa maison et trois sur quatre offrent des bonbons aux enfants qui viennent tirer les sonnettes. C'est la fameuse tradition du « trick or treat », « farce ou friandise », ou « tu m'offres des bonbons ou je te fais peur ». Pourtant, les États-Unis ne sont entrés dans l'univers d'Halloween que récemment, c'est à dire (tout est relatif) au début du XXe siècle. Ce sont les Irlandais, expatriés aux États-Unis autour de 1850, qui popularisent la fête outre-Atlantique. De notre côté de l'océan, Halloween est beaucoup plus vieux. Ce sont les Celtes qui inventent cette fête, qui était en fait un nouvel an. Le 31 octobre était la dernière nuit de l'année. Cela remonte à plus de 3000 ans et on parlait de la fête de Samain. C'était un jour et une nuit « hors du temps », où l'on communiquait avec l'autre monde, c'est à dire les morts. Et puis les catholiques, au IXe siècle, se sont mis à table et l'un d'eux s'écria : « passe-moi le celte » ! Plus sérieusement, le pape Grégoire IV voulait christianiser la fête païenne de Samain. Il déplace alors la fête des morts chrétienne, fête de la Toussaint, au 1er novembre.

Halloween est une contraction de « All Hallows Eve » ou « veille de tous les saints » ou « veille de la Toussaint ». Pourquoi croyez-vous qu'on voit tant de déguisements de squelettes et fantômes pendant Halloween ? Parce que cette histoire est liée à la mort. Les Bretons, par exemple, assez récemment encore, avaient pour tradition cette nuit là de laisser à manger sur la table et du feu dans la cheminée, afin que les défunts qui passent leur rendre visite trouvent un gîte accueillant. Autre tradition, encore respectée de nos jours à Plougastel-Daoulas, le 1er novembre : l'arbre à pommes, ou cérémonie du Gwerzenn an Anaon. Sur un petit arbre, symbole de l'autre monde, sont plantées des pommes. L'arbre est baladé, mis aux enchères, l'argent récoltée servant à célébrer des messes pour les défunts.

Halloween... c'est aussi une histoire de respect des saisons

La citrouille est l'un des grands emblèmes d'Halloween. On la creuse, on découpe pour lui faire des yeux, une bouche et lui donner des airs qui fait peur. À l'origine, c'est une lanterne pour s'éclairer, d'autres disent « pour éclairer les âmes ». Ses visages grimaçants ou effrayants ayant pour but de faire peur aux mauvais esprits. Mais c'est aussi une histoire de saisonnalité (Cap France y est attachée), de respect des saisons dans le choix des fruits, légumes et plantes pour se nourrir. Octobre est le mois des courges. Elles poussent pendant l'été et sont généralement récoltées à la fin de l'été et à l'automne. Le choix de la citrouille est décoratif mais aussi nutritif et pratique, sa chair est utilisée pour des soupes, des confitures ou des tartes. D'ailleurs, la citrouille n'est pas la seule plante à symboliser Halloween. En d'autres époques, on utilisait pour fabriquer des lanternes des navets, des rutabagas ou des betteraves. En Moselle, on pratique toujours l'art de la betterave grimaçante au cours d'une fête (la veille de la toussaint) baptisée Rommelbootzennaat (la nuit des betteraves grimaçantes... c'est du patois lorrain). Quant aux bonbons distribués aux enfants, rien ne vous interdit d'aller à la pêche à de plus vieilles coutumes, dont celle qui consistait à distribuer des fruits secs (c'est meilleur pour la santé ! Pour ne pas frustrer vos bambins, faites un mélange).

À Metz et à Rennes, pour mieux connaître la civilisation celte

Au-delà de la fête d'Halloween, si vous voulez aller à la rencontre des fondateurs de cette fête, je vous conseille (entre autres, car il y a beaucoup de musées et d'archéosites en France sur le sujet) : le Musée de Bretagne, à Rennes, notamment la visite thématique « les Celtes en Bretagne » ; et l'Archéosite de Mondelange, en Lorraine (à quelques kilomètres de Metz) avec sa nécropole protohistorique, découverte en 1993 et « utilisée pendant dix siècles, de l'âge de bronze à l'époque gallo-romaine ».

Happy Halloween ! Et bonnes vacances de la Toussaint !

Vianney Huguenot
Journaliste, hexagone-trotter, également chroniqueur en radio et animateur en télévision, il sillonne la France depuis plus de vingt ans, alternant les coins méconnus et les pépites incontournables du tourisme français.

Partagez

+ d'articles...