Alençon, trait d'union !

Alençon, trait d'union, ça rime mais ce n'est pas tout ! La ville préfecture de l'Orne est un point de jonction, une agrafe, une fibule, liant deux grandes zones géographiques françaises : le bassin parisien et le massif armoricain. L'histoire et l'évolution des moyens de transport ont parfois bousculé son influence sur cette route Paris-Brest, mais Alençon demeure un joli point de relais. Elle est aussi une belle étape pour qui rejoint Nantes et son Atlantique en venant du Havre et de sa Manche.

Deux parcs naturels pour le prix d'un

Alençon, dans sa fonction unificatrice n'en reste pas là. Elle est pile-poil entre deux parcs naturels régionaux : celui de Normandie-Maine, dont le territoire est lié à la saga de Guillaume le Conquérant ; et celui du Perche, parsemé de châteaux et manoirs.

La France sait ce qu'elle doit à sa table et sa cuisine pour fabriquer des unions et des ententes. Alençon se distingue aussi dans cette catégorie. Mais, contrairement aux apparences, ce n'est pas avec la fameuse pâtisserie créée pour la course cycliste « Paris-Brest et Retour ». Alençon s'illustre avec ses bouchons et son andouillette.

Trust et les ducs d'Alençon

Ce point de jonction que représente Alençon, vous serez surpris de le découvrir dans l'architecture. Deux époques – et même plus – cohabitent avec la même idée de rondeur. C'est étonnant de dévisager ces deux tours rondes et majestueuses de la maison des ducs d'Alençon, après avoir flâné autour de la Luciole, scène de musiques actuelles dont le bâtiment est signalé par deux autres tours, tout aussi rondes... et dont les prochains hôtes sont les membres du groupe Trust (c'est le 10 décembre prochain et ça affiche déjà complet).

Partagez

+ d'articles...