Boulogne-Billancourt : une histoire française

Vous êtes Parisien, ou de passage, en bivouac à la capitale, ou en virée la semaine prochaine au salon Destinations Nature, dont Cap France est partenaire, programmez-vous un de ces quatre une rando à Boulogne-Billancourt. De la porte de Versailles, où se tient le salon, à Boulogne, comptez deux trois heures pour un aller-retour pedibus-jambus. Au-delà des idées reçues sur cette ville des Hauts-de-Seine, vous allez découvrir une histoire et un mélange typiquement français.

La ville du cinéma, de l'aviation, de la musique...

Bien sûr il y a les studios de cinéma et on est carrément scotchés en voyant la liste des films tournés ici, dont des américains. De nombreux français, évidemment, ont été en partie mis en boîte à Boulogne (et pas seulement dans les studios, dans la ville aussi) : La grande illusion, Hôtel du nord, Le dernier métro ou encore La Boum (photo), devenu un quasi-mythe. Dans votre balade à Boulogne, vous croiserez aussi quelques étoiles de la musique : les Beatles, par exemple, sont venus enregistrer rue de Sèvres, aux studios Pathé-Marconi. Elton John, Sting, les Rolling Stones aussi.

L'aventure Renault

Le plus étonnant, dans l'histoire de Boulogne-Billancourt comme dans son urbanisme, c'est le double mélange qu'elle vous offre. Populo-bourgeois ; la ville, qui possède de splendides parcs et de ravissants hôtels particuliers, a été celle d'une des plus grandes aventures ouvrières et industrielles de France, l'aventure Renault sur l'Île Séguin qui n'abritait pas qu'une usine mais aussi une piste d’essai souterraine. On y découvre également un remarquable mélange architectural : du style Louis XV avec le château de Rotschild – aujourd'hui à l'abandon – au style moderne de Le Corbusier, et bien d'autres encore.

Le style « bois de Boulogne »

Vous allez voir ce qu'est « le style bois de Boulogne où la meulière et le ciment supportent des décorations forestières et de faux colombages ». Vous pouvez aussi vous offrir le parcours des années 30 – génial et envoûtant – ou une halte au château Buchillot avec son Musée Paul-Belmondo ; Paul, pas le fils de Jean-Popol mais son père, sculpteur figuratif qui faisait aussi dans le dessin. Et si une envie d'architecture byzantine vous prend, faites donc un saut à l'Office de tourisme qui vous propose une visite de la synagogue et de « sa beauté à la blancheur lumineuse ».

Téléchargez votre invitation gratuite pour le salon Destinations Nature !

Partagez

+ d'articles...