Cholet et ses mouchoirs

Afin de ne pas oublier, je démarre par ce petit conseil : ne manquez pas d'aller vous balader autour de la Tour du grenier à sel, c'est une merveille. Elle est située près de la rue Jean-Paul II, une rue très commerçante.

À Cholet, vous allez facilement ne plus savoir où donner de la tête car l'histoire, là-bas, vous tient tête, et le patrimoine est richissime.

Histoire de vous aérer la tête après ce festin architectural, ne vous prenez pas la tête, offrez-vous une petite randonnée sur l'une des portions des 300 kilomètres de sentiers que le Choletais propose à ses hôtes et ses habitants. Des habitants chouchoutés, bénéficiant chacun, en moyenne, de 100 m² d'espaces verts.

Si vos enfants ont eu la bonne idée de vous accompagner, rendez-leur la pareille, emmenez-les au labyrinthe du Musée d'Art de Cholet, réalisé dans les années 60 par un groupe d'artistes avant-gardistes. Ils vont adorer !

Aller à Cholet sans fouiner dans l'histoire de son textile et de son mouchoir, c'est impossible. Ce sont les guerres de Vendée qui, indirectement, ont fait naître cette légende du mouchoir de Cholet. Tout démarre en 1793, lors de la bataille de Cholet. Henri de Rochejacquelein, en signe de reconnaissance, porte trois mouchoirs blancs, rougis par le sang suite à blessure. Bien plus tard, vers 1900, un chansonnier, Théodore Botrel, s'inspira de cette histoire. Et c'est alors qu'il chantait dans un cabaret parisien qu'un industriel choletais l'entendit et eut ce coup de génie. Léon Maret décida de la fabrication du mouchoir et proposa au chanteur d'en distribuer partout où il passait. La légende naissait alors et Cholet devenait capitale du mouchoir.

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours dans le Maine-et-Loire

Photo : Jean-Sébastien Evrard / Office de Tourisme de Cholet

Partagez

+ d'articles...