Nantes et sa ligne verte

Un mot en treize lettres, « qui jette quelqu'un dans l'étonnement, la surprise, épatant, étonnant, épastrouillant » ? Époustouflant ! Bien joué. Je n'ai pas mieux.

Époustouflante, oui, cette ville de Nantes qu'on résume si rapidement à la rue de la grange aux loups, Barbara, le château des ducs de Bretagne, le muscadet et le muguet, tout ça n'étant déjà pas si mal. Nantes est un musée d'art – souvent contemporain – à ciel bleu ouvert, une gigantesque résidence d'artistes, un champ à perte de vue où sortent de terre et de mer toutes sortes d’œuvres fantastiques (merci de prendre ici le fantastique dans tous les sens du terme : « qui est créé par l'imagination », et d'un, « qui paraît surnaturel », et de deux, « étonnant, extravagant », et de trois).

Pas de panique, nos amis Nantais, bien conscients de ce qui pousse sous leurs pieds, ont tout organisé pour vous accueillir et vous soigner aux petits oignons. Ils ont, par exemple, dessiné une ligne verte, comme une invitation au voyage. Vous la suivez et vous allez rouler de surprises en surprises : « C'est un parcours urbain de 12 km. Sur votre chemin, laissez-vous conduire d'une œuvre signée par un grand artiste d'aujourd'hui à un élément remarquable de notre patrimoine, des incontournables de la destination à des trésors méconnus, d'une ruelle historique à une architecture contemporaine, d'un point de vue étonnant sur la ville à un incroyable coucher de soleil sur l'estuaire...Au total, c'est une quarantaine d'étapes réunies en un parcours sensible et poétique » explique l'Office de Tourisme.

Cette chronique, j'aurais pu vous la faire un mot, trois syllabes, six lettres. Po-é-sie. Nantes est une poésie.

Crédit Photo : Franck Tomps / Office de Tourisme de Nantes. 

Partagez

+ d'articles...