Poitiers et sa théorie du tourbillon

Pour être honnête, cette théorie célèbre n'appartient que partiellement à la majuscule du Poitou-Charentes (vous voyez, ce mot « majuscule », c'est ce qui arrive bêtement lorsqu'on va chercher un synonyme à « capitale » et qu'on pêche celui qui n'a pas vraiment de sens. Cela dit, « la majuscule du Poitou », c'est plutôt joli, on dirait le titre d'une chanson de Jean-Luc Lahaye... mais bref).

Donc dans ce chef-lieu de la Vienne, figurez-vous qu'un très célèbre René, assorti d'un Descartes à la fin, y étudia. Outre le réputé « Cogito ergo sum » (« Je pense donc je suis », pour ceux qui tirlipotaient la voisine pendant les cours de latin), l'étudiant pointevin créa « la théorie des tourbillons ». Et de tourbillons, il en fut question lorsque je me mis à feuilleter le dossier que l'Office de Tourisme de Poitiers m'avait si gentiment remis.

Je fus pris dans un tourbillon, une bourrasque de chiffres, m'infligeant un tournis dont je croyais que les manèges de mon enfance avaient, seuls, le secret. Voyez ça. En 2012, Poitiers rafla 4 premières places : 1ère ville « la plus business friendly », selon L'Expansion ; 1ère ville où il fait bon vivre, selon L'Express ; 1ère ville où il fait bon étudier, selon L'Etudiant ; 1ère ville où il fait bon innover, selon L'Entreprise. Quand je vous parle de tournis, vous voyez bien que je ne fais pas de chichi.

Alors de deux choses l'une. 1- Ou le maire de cette ville est un Bolloré poitevin, multi-propriétaire de titres de presse, dont semble-t-il L'Expansion, L'Express, L’Étudiant et L'Entreprise. 2- Ou Poitiers vaut vraiment, franchement, impérativement le détour.

J'ai vérifié la première option. Rien de ce côté. Le maire n'a rien du Citizen Claeys. Il s'appelle Alain Claeys, fut maître assistant à la faculté de sciences économiques et, accessoirement, plus tard, rapporteur de la commission d'enquête sur l'affaire Cahuzac (ce n'est pas une raison pour appeler les Poitevins, des Pots-de-vins, hein !).

J'ai vérifié la seconde option, et j'opte pour celle-ci. C'est clair. Poitiers vaut le détour. Regardez-moi ça : 26 000 étudiants, 3 000 spectacles par an, 30 festivals, 80 édifices classés, 1 Futuroscope, par ailleurs 2e parc français après Disneyland (c'est à dire 1er parc français en France). Et pour faire sa maligne, la jolie Poitevine a aussi le plus grand périmètre de secteur sauvegardé de France et et et... le Chabichou, non de non. The Chabichou of the Poitou. Of the France aussi !

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours à proximité de Poitiers

Photo : Daniel Proux / Ville de Poitiers

Partagez

+ d'articles...