Vesoul, le paradis des Catherines

Cathy, Cathou, Cath, oh Catalinetta bella tchi-tchi, Katharina, elles sont toutes ici chez elles ! La capitale de la Haute-Saône, connue pour son centre mondial des pièces détachées Peugeot, pour sa réserve naturelle, pour sa chanson de Jacques Brel, est aussi un peu la capitale mondiale des Catherines. « En 1295, fut créée la foire de la Sainte-Catherine, parce qu'à la Sainte-Catherine, tout prend racine ! ». L'édition 2016 vient de s'achever, c'était le 25 novembre. La date n'a pas été choisie par hasard : « les vendanges, les travaux des champs sont pratiquement terminés, les paysans viennent alors à la foire vendre leur surplus ».

Entre l'orient et l'occident

Vous irez de surprise en surprise dans la cité franc-comtoise. Savez-vous, par exemple, que si l'orient et l'occident s'aiment, se fascinent et se regardent parfois en chiens de faïence, ils se retrouvent aussi, et cela se passe chaque année à Vesoul, à l'occasion du Festival International des cinémas d'Asie ?

Le grand-oncle du selfie

Une balade à Vesoul vous conduira du côté du sabot de Frotey-lès-Vesoul, une drôle de roche, sur le bord d'une corniche calcaire. Sans doute allez-vous dégainer votre smartphone, réaliser un selfie et l'envoyer à vos self-fans. Peut-être, après être redescendu en ville, vous vous installerez peinard devant un poste de télévision. Vous penserez fort alors à ce natif de Vesoul, Edouard Belin, qu'on peut considérer comme l'un des pères (ou plutôt l'oncle ou le grand-oncle) de la photographie, donc du selfie, ainsi que de la télévision et du télécopieur. En 1908, il mit au point le Bélinographe, permettant de transmettre des photos à distance, par liaison téléphonique ou radio. Il y a de la ressource à Vesoul, voyez-vous.

Découvrez dès maintenant toutes nos offres de séjours en Bourgogne‑Franche‑Comté.

Partagez

+ d'articles...