Compte à rebours solidaire

Plus connu que le 4-3-2-1-0-partez, le plus célèbre des compte à rebours est le calendrier de l'Avent. Il nous vient de l'Allemagne du XIXe siècle et il avait pour but de faire patienter les enfants, trépignant d'enthousiasme en apercevant Noël au loin. Depuis, beaucoup de monde s'est emparé de ce calendrier, à des fins diverses, commerciales, ludiques ou pédagogiques mais aussi dans le cadre de démarches solidaires.

Faire patienter les enfants

Le calendrier de l'Avent démarre le 4e dimanche avant Noël. Cette année, c'est donc le 2 décembre (le vrai calendrier de l'avent ne compte pas obligatoirement 25 jours, il oscille entre 22 et 28 jours). Chaque jour, on franchit une étape qui nous rapproche de la célébration de Noël. On la franchit de multiples façons. A une époque, les enfants recevaient une image, le plus souvent pieuse. C'est en 1920 qu'apparaît le calendrier avec les petites fenêtres et les portes qu'on se presse d'ouvrir le matin une à une.

À contre-sens

Dans nos sociétés, la marchandisation extrême a perverti l'idée originelle de ce calendrier. À tel point qu'on trouve aujourd'hui des contre-sens incroyables, par exemple des marques (de parfums, de chocolats, de bijouteries...) qui vendent ou offrent des calendriers de l'Avent où chaque jour, vous découvrez un mini-coffret... garni d'un cadeau !

À Grenoble, la belle idée de Help SDF

Quelques-uns ont une autre - et bien plus belle - idée du contre-sens. Ils s'inscrivent dans un registre solidaire et dénué d'intérêt pécuniaire. Voici l'exemple du calendrier de l'Avent inversé, géniale initiative lancée par l'association grenobloise Help SDF. Au 4e dimanche avant Noël, vous prenez une boîte à chaussures, « vide et solide », puis vous « ajoutez chaque jour un objet utile : produit d'hygiène, boîte de conserve, chaussettes, sous-vêtement, bonnet, écharpe, gant, livre, biscuits, boisson... »

Ces petites boîtes réchauffent les cœurs

Et le jour de Noël, ou la veille, offrez cette boîte à un SDF ou « à quelqu'un qui en a besoin ». À Grenoble, la collecte est organisée par l'association (que vous pouvez contacter via la messagerie privée de Facebook). Elle recommande d'inscrire sur la boîte à qui elle est destinée, « un homme, une femme, un enfant... voire un toutou ». Help SDF Grenoble suggère que l'idée se répande : « Les autres villes peuvent naturellement se réunir et organiser ça chez eux. Ce sera Noël pour tous, parce que dans ces moments là, loin des familles et de l'esprit festif, ces petites boîtes réchaufferont les cœurs ».

1000 façons d'aider

Il y a mille façon d'aider les personnes sans domicile fixe. Si leur accueil et leur retour dans une communauté est souvent l'affaire de professionnels (associations et institutions), l'association Entourage nous rappelle que c'est aussi notre affaire, à tous, à chacun, chaque jour. Et qu'un petit geste contribue aussi à les aider.

Réseau de chaleur humaine

L'association est un « réseau de chaleur humaine », elle encourage la rencontre entre voisins, avec et sans abri. Elle a notamment développé les « apéros Entourage », toujours avec une idée de proximité et de régularité. Implantée pour l'heure à Paris, Lille, Grenoble, Rennes et Lyon, et forte d'un réseau de 50 000 bénévoles, Entourage a ouvert un site qui donne des conseils pour aller vers les gens de la rue. La relation démarre souvent par un sourire, un mot bienveillant, un bonjour, simplement un regard.

V.H.


Partagez

+ d'articles...