Tout autour de Terrou (troisième partie)

Suite de notre balade dans les parages du village vacances de Terrou... en fait, ce n'est que la fin d'une suggestion de promenades et découvertes, il y en a beaucoup d'autres ! Il existe notamment, dans un environnement proche de Terrou, de nombreux villages pas forcément répertoriés dans les guides touristiques et offrant toutefois de belles occasions de s'émouvoir. Pour l'heure, prenons la route de la Corrèze voisine, allons à Tulle...

Chauffe Marcel !

On démarre par un clin d’œil à Marcel Azzola. Il nous a quittés la semaine dernière. Maître de l'accordéon, il a joué avec les plus grands du music-hall et réhabilité cet instrument souvent et injustement moqué, nommé « le piano du pauvre ». Marcel était un génie, épatant nombre d'interprètes prestigieux, dont Jacques Brel qui lui lance un jour en concert, alors qu'il chante « Vesoul », un « Chauffe Marcel, chauffe ! » resté célèbre.

À Tulle, dernière fabrique d'accordéons

Pourquoi je vous parle de Marcel et de l'accordéon ? Parce que Tulle (à 70 km de Terrou) abrite la dernière fabrique d'accordéons, la Manufacture Maugein, un site que vous pouvez visiter (mais il faut appeler avant) : « Nous vous proposons une visite de nos ateliers, commençant par l’ébénisterie puis la peinture, la mécanique, le montage, l'accordéon, la création des soufflets jusqu'à la finition. Une heure de visite qui promet d'éveiller vos sens et vos oreilles tout en découvrant chacun des secrets de la création de l'accordéon made in France ».

Musée des armes

« La ville aux sept collines » est également réputée pour ses dentelles. Connue aussi pour une activité qui ne fait pas dans la dentelle : l'armement. Une manufacture d'armes a été fondée à Tulle à la fin du XVIIe siècle. Sur le site de cette ancienne manufacture, un musée des armes a été installé en 1979 : « À ce jour, le musée conserve trois collections bien spécifiques : un fonds de 376 armes du Musée de l'armée de Paris, un fonds tulliste constitué de plus de 4000 références et le fonds de l'ancien Musée de la résistance et de la déportation ».

L'histoire bleue de la Lunade

À Tulle, ne zappez pas (comme dit l'autre) la cathédrale, dont on vous parlera probablement d'abord de son clocher, « léger, aérien, élancé, comme en témoignent ses 75 mètres de haut ». Il est certain qu'on vous causera aussi de ses grandes orgues, classées, et de son vaste vitrail « aux bleus profonds qui vous racontera l'histoire de la Lunade », la Lunade étant une procession pour lutter contre la peste instituée en 1340.

Amis marcheurs...

Beaucoup d'autres opportunités s'offrent à vous, à Tulle, pour goûter aux merveilles du patrimoine. Amis marcheurs, vous pouvez aussi faire un saut à Gimel-les-Cascades (à 12 km au nord de Tulle), un des plus beaux sites naturel de Corrèze, avec notamment « ses trois chutes d'eau successives, d'une hauteur totale de 143 mètres », soit le double du clocher de Tulle !

Splendide châsse en émail de Limoges

Même si vous n'êtes pas marcheurs, Gimel-les-Cascades vous parle, avec un beau patrimoine à découvrir dont l'église Saint-Pardoux, son clocher à peigne et sa châsse en émail de Limoges : ce coffre splendide, et protégé, reçoit les reliques de Saint-Etienne.

À propos de bottes d'oignons

À une vingtaine de kilomètres de Tulle, en roulant vers le sud-ouest, vous pouvez aussi aller à la découverte de Brive-la-Gaillarde. Comme Brel a fait la promotion de Vesoul, Brassens a fait (en partie), la renommée de Brive-la-Gaillarde... souvenez-vous : « Au marché de Brive-la-Gaillarde, à propos de bottes d'oignons, quelques douzaines de gaillardes, se crêpaient un jour le chignon... ». Ceci étant dit (étant chanté, plutôt), Brive vaut une visite au-delà son marché légendaire.

La Foire aux livres de Brive-la-Gaillarde

Vous pouvez par exemple y aller lors de sa foire aux livres, l'un des grands rendez-vous littéraires français ; vous aurez d'ailleurs noté qu'on ne dit pas ici « salon du livre » mais « foire », ce qui, peut-être, nous garantit une ambiance plus populaire. Le mieux est d'aller voir par vous-même, la prochaine édition aura lieu en novembre 2019. Plus près de nous, du 2 au 7 avril, notez le festival de cinéma de Brives, « rencontres du moyen métrage »... car, non, il n'y a pas que Cannes et Deauville dans la vie !

Le coup de main du diable

À Brive-la-littéraire, Brive-la-cinéphile, emportez un peu de leur esprit gaillard et partez vers le sud, direction Cahors (à 80 km de Terrou), un bijou ! À voir absolument le pont Valentré, résultat majestueux de travaux durant 70 ans, à partir de 1308. 690 ans plus tard, le pont était inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Souvent, les œuvres d'art charrient de la légende et ce pont n'échappe pas à la règle : il semblerait que le diable ait filé un coup de main à l'architecte, qui peinait à boucler son boulot.

Saint-Cirq-Lapopie : pas moins de 13 Monuments historiques !

En remontant à Terrou, en rêvant de ce repas qu'on vous prépare avec amour dans les cuisines du village vacances (labellisé 4 Saisons), faites une dernière halte à Saint-Cirq-Lapopie (photo © Lot Tourisme), entre Cahors et Terrou. Ce n'est pas qu'une cerise sur le gâteau, c'est un énième bijou, dont cette région regorge. Dans ce village médiéval, « 1er village préféré des Français » en 2012, pas moins de 13 monuments sont classés ! Elle n'est pas classée, mais je vous assure que l'ambiance est aussi historique et divinement déroutante.

V.H

Découvrez dès maintenant le village vacances Cap France Terrou

Partagez

+ d'articles...